Prises de position

Fil des billets - Fil des commentaires

Vendredi, 20 novembre 2015

État d'urgence : derrière la prolongation, des modifications législatives profondes

Paris a été frappé le vendredi 13 novembre par des attentats sanglants faisant 130 victimes et 350 blessés. Il est vite apparu que ces terribles actions avaient été coordonnées et étaient l’œuvre de plusieurs commandos de Daesh dont tous les participants n'étaient pas morts lors de ces attaques.

La déclaration du Parti de Gauche

La nécessité d'agir très vite pouvait donc justifier la déclaration de l'état d'urgence. Celui-ci est régi par la loi du 3 avril 1955 http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000695350 contrairement à l'article 16 ou l'état de siège (art 36) qui sont eux inscrits dans la constitution de 1958.http://www.assemblee-nationale.fr/connaissance/constitution.asp

Il peut donc être déclaré pour 12 jours par décret en conseil des ministres. et concerner l'ensemble du territoire national ou une partie. Sa prolongation au delà des 12 jours nécessite une loi votée par le parlement fixant la nouvelle durée. Le vote de la loi de prolongation va donc maintenir l'état d'urgence jusqu'au 26 février 2016, sauf décision du gouvernement de l'interrompre avant, dans ce cas par décret, ou au contraire de demander une nouvelle prolongation.

Lire la suite...

Vendredi, 10 avril 2015

Pourquoi la décroissance est incontournable - version complétée

Suite aux commentaires et à d'autres remarques, j'ai un peu complété ce texte, notamment en ajoutant un paragraphe sur le nucléaire (c'est vrai que le refus du nucléaire me semblait tellement évident que je ne l’avais pas inclus) et un paragraphe sur austérité choisie/austérité subie. Pour le reste (élevage, question démographique), il me faudrait développer beaucoup plus. Je ne dis pas que je ne le ferai pas un jour, mais je crains que cela dépasse un simple article de blog.

De plus en plus d'intellectuels, de militants ou de simples citoyens sont persuadés que le modèle de croissance de ces 6o dernières années n'est plus souhaitable, ni possible. La remise en cause du concept même de PIB (Produit intérieur brut) est largement présente dans le débat public. Malgré cela, le pourcentage d'augmentation de la production continue a être l'alpha et l'oméga de la vie en société. Couplé à l'hégémonie de l'idéologie de la « compétitivité » et au fétichisme de la marchandise, la vision productiviste de l'économie reste dominante. Le mot décroissance pose de bonnes questions mais il suscite aussi incompréhension, réticence et peur. Pourtant une croissance infinie sur une planète aux ressources non renouvelables est impossible. Les périls qui pèsent sur la biosphère ont atteint un seuil qui oblige à des ruptures majeures. C'est la raison du projet écosocialiste, tandis que perdure ailleurs l’illusion dépassée de réponses sans remise en cause des rapports sociaux ni du fonctionnement de l'économie de marché.

Vous trouverez ci-après ma réflexion personnelle sur le sujet

Lire la suite...

Mercredi, 25 mars 2015

A mes amis qui pensent que les partis n'ont plus de raison d'être

De nos jours défendre la nécessité d'avoir des partis politiques est presque suicidaire tant le discours général veut que les partis soient dépassés et représentent des obstacles à la démocratie. Disons-le tout net si quelqu'un était capable de me proposer une autre forme d'organisation efficace et plus démocratique, je dirais oui tout de suite. Mais j'ai longtemps cherché, fréquenté tous les collectifs, appels, revues, réseaux divers pour arriver à la conclusion que certes les partis étaient énervants par de nombreux aspects mais que personne n'avait trouvé comment les remplacer de manière durable.

Lire la suite...

Mercredi, 12 novembre 2014

Cazeneuve : plus que jamais démission !

Au moment où PS et UMP se vautrent dans les délices de l'affaire Jouyet/Fillon qui n'intéresse guère les français mais où la complaisance du chef de l'état pour ses amitiés personnelles passent visiblement avant le le service de l'état, je suis scandalisée par les informations parues ce jour sur ce qui s'est réellement passé à Sivens dans la nuit du 25 au 26 octobre, nuit où Rémi Fraisse a trouvé la mort en ayant reçu une grenade offensive tirée par les gendarmes.

Selon les informations publiées aujourd'hui par Le Monde et Mediapart, le commandant du groupement de gendarmes mobiles présent sur place a déclaré que le préfet du Tarn leur "avait demandé de faire preuve d'une extrême fermeté vis-a-vis des opposants par rapport à toute forme de violences envers les forces de l'ordre".

Aujourd'hui, suite à une question au gouvernement des députés EELV, Bernard Cazeneuve, ministre de l'intérieur a démenti cet ordre. Qui ment ? le gendarme ? pas crédible. Le Préfet ? si c'est le cas, il doit être immédiatement sanctionné.

Mais ne serait-ce pas le ministre qui ment ?

Lire la suite...

Vendredi, 31 octobre 2014

Samedi 15 novembre : Marchons contre Hollande, Valls et contre le budget d'austérité

A la mi-mandat de François Hollande, le gouvernement et sa politique sont profondément rejetés par la population. La hausse continue du chômage, la mort de Rémi Fraisse à Sivens, les renoncements sur le climat, sont les signes de l'échec social, démocratique et écologique d'un gouvernement austéritaire et répressif.

affiche_15_nov_paris.jpg

Des dizaines d'associations, syndicats avec de nouvelles fédérations de la CGT comme celle de la chimie par rapport à la dernière manifestation du 12 avril, sont membres du collectif AAA qui organise ces marches et qui inclue aussi des forces politiques : le Parti de Gauche et toutes les forces du Front de Gauche mais aussi Nouvelle Donne, la totalité de la gauche d'EELV et les socialistes affligés.

La dynamique unitaire est enclenchée et déjà 250 personnalités syndicales et politiques appellent à manifester.

Lire la suite...

page 2 de 28

Générateur de miniatures