Mercredi, 9 mai 2012

Deux coups portés aux politiques d'austérité

Dimanche, les peuples français et grecs votaient. Tous deux ont porté un coup aux politiques d'austérité.

Pour ce qui concerne la France, notre peuple a mis fin au cauchemar sarkozien. L'extrême-droitisation de l'UMP n'a pas suffi pour renouveler le mandat du président sortant. L'axe Merkel-Sarkozy est brisé, ce qui était notre objectif du 6 mai. Pour autant, nous devons plus que jamais poursuivre nos efforts contre l'extrême-droite et ses idées, et pour la rupture avec les politiques austéritaires.

Voici les résultats de la 1ère circonscription de Paris.

  • Dans le 1er arrondissement, François Hollande a recueilli 4 047 voix, soit 47,93 % des suffrages exprimés.
  • Dans le 2e arrondissement, François Hollande a recueilli 5 717 voix, soit 57,6 % des suffrages exprimés.
  • Dans le 3e arrondissement, François Hollande a recueilli 10 445 voix, soit 61,35 % des suffrages exprimés.
  • Dans le 4e arrondissement, François Hollande a recueilli 7 665 voix, soit 54,96 % des suffrages exprimés.

Dans les cinq arrondissements de Paris où Jean-Luc Mélenchon a réalisé des scores supérieurs à 14 %, François Hollande obtient :

  • 69,39 % des exprimés dans le 10e, (27 856 voix)
  • 67,76 % des exprimés dans le 11e, (46 972 voix)
  • 70,31 % des exprimés dans le 18e, (55 569 voix)
  • 67,64 % des exprimés dans le 19e, (51 165 voix)
  • 71,83 % des exprimés dans le 20e, (61 947 voix)

Le Front de Gauche a joué un rôle essentiel de mobilisation pour obtenir cette victoire de la gauche.

L'autre coup a été porté en Grèce. Il a occupé beaucoup moins de place dans la presse française, toujours plus attentive aux extrêmes-droites qu'à la montée en puissance des alternatives de gauche, quand elle ne cultive pas volontairement la confusion en renvoyant dos-à-dos néo-nazis et gauche antilibérale avec la thématique de la "montée des extrêmes". J'évoque ici l'excellent résultat de Syriza, arrivée en deuxième position, et en tête des organisations se réclamant de la gauche. Cette formation politique portait aux législatives le même message politique que le Front de Gauche en France. Dans l'ensemble, les résultats de ces législatives grecques sont très instructifs pour toute l'Europe, et singulièrement pour nous, ici même.

Analysons donc la situation en Grèce.

Lire la suite...

Vendredi, 20 avril 2012

Le 22 avril, votez « very dangerous », votez Mélenchon !


  • Le SMIC à 1700 € fait frémir le Medef
  • La règle verte pour rembourser la dette écologique fait peur aux tenants de la règle d'or pour imposer l'austérité
  • Le pôle public bancaire et la fin de l'indépendance de la BCE épouvantent la secte libérale
  • La retraite à 60 ans effraie le patronat
  • La régularisation de tous les sans-papiers défrise les diviseurs de la classe ouvrière
  • La planification écologique révulse les partisans du capitalisme ripoliné en vert
  • La VIe République inquiète les oligarques cumulards
  • La titularisation des précaires de la fonction publique et la limitation des contrats précaires dans le privé affole les profiteurs
  • L'amour entre les peuples déclenche la phobie des marchands de haine
  • La relocalisation de l'industrie panique les actionnaires dopés aux délocalisations
  • Le remboursement à 100 % de l'IVG et l'inscription dans la Constitution du droit à disposer de son corps alarment les intégristes en tous genres
  • Le peuple rassemblé à Bastille terrorise Madame Parisot
  • Le pôle public de l'énergie fait frissonner les actionnaires de Total et de GdF-Suez
  • Le droit du sol intégral révulse les croisés anti-musulmans
  • Le référendum sur le nucléaire angoisse le lobby nucléaire qui préfère confisquer les décisions

Vous qui n'avez pas peur de ces mesures, n'hésitez pas dimanche pour le premier tour de l'élection présidentielle. La droite essaie de vous effrayer. Pour un peu, ils ressortiraient la menace des chars soviétiques défilant sur les Champs-Élysées, comme en 1981. Le Parti Socialiste en appelle au vote utile. Mais tout vote est utile. Il y a deux tours à l'élection présidentielle, il n'y a donc aucune raison de ne pas exprimer un choix de conviction au premier tour. D'autant que contrairement à 2002, le total des voix de gauche atteint 46,5 % dans les intentions de vote et que le retard pris par la candidate du Front National est bien trop important (entre 10 et 13% sur François Hollande selon les dernières enquêtes d'opinion), même avec les marges d'erreur possibles des sondages, pour qu'il n'y ait pas de candidat de gauche au second tour. Dans ces conditions, le vote pour Jean-Luc Mélenchon peut permettre de repousser Marine Le Pen derrière, arrêtant ainsi la progression de ses idées de haine dans notre pays. Le vote Mélenchon, c'est le vote pour une VIe République, démocratique, laïque, sociale et solidaire.

Mercredi, 21 mars 2012

La Bastille en images

Afin de revivre cette superbe fête que fut la marche sur la Bastille du 18 mars, vous pouvez consulter ici un très bel album de photos prises par Jean-Claude Saget, durant l'événement.

Ajout du 22 mars

On me signale dans les commentaires l'album de Patricia Tutoy, également superbe, consultable en suivant ce lien. Je remonte le lien dans le billet afin de le rendre plus visible.

Lundi, 19 mars 2012

Le peuple a repris la Bastille

Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection d’abord morale est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré et le plus indispensable des devoirs.

Article 35 de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1793

12.03.18-Bastille1-Sanson.jpg

Difficile de trouver les mots pour exprimer ce que j'ai pu ressentir hier. Pendant que la marche partie de la Nation avançait tant bien que mal, car il y avait beaucoup de monde devant la première ligne, les trottoirs étaient noirs de monde. Toutes et tous acclamaient la marche sur son passage, scandaient "Résistance". Un petit regret personnel, ma fonction de co-présidente du PG veut que je sois en première ligne et avec la foule de ce dimanche, impossible de sortir un moment pour jeter un oeil, regarder, voir l'ensemble du cortège, rencontrer les diverses délégations, y compris celles qui m'avaient sollicitée pour un bref échange ou une photo ensemble.

Bon, ce ne fut qu'une frustration momentanée, car l'entrée sur la place de la Bastille fut impressionnante, tant elle était déjà bien remplie. Le temps d'aller jusqu'au pied de la tribune, je suis repartie. Je ne me sentais pas de rester à l'écart de la foule, de ne rien sentir. J'ai voulu retourner à l'entrée de la place pour voir l'entrée du reste de la marche. Cette traversée de la place, entrecoupée d'arrêts pour faire une bise à l'une ou à l'autre, un salut à d'autres camarades, a tourné court. Je n'ai jamais pu rejoindre le début de la rue Saint Antoine, c'était impossible, on ne pouvait plus passer. Tentative du coup de rebrousser chemin, mais cela aussi a vite relevé de la mission impossible. Le boulevard Beaumarchais était noir de monde jusqu'à la hauteur du cinéma MK2. Je suis donc restée au milieu de la place, et de la foule, pour écouter.

12.03.18-Bastille_16h50_allege.jpg

Combien y avait-il de manifestants ? Un camarade de la direction d'un syndicat, me disait que pour eux la Bastille remplie c'était 80 000 personnes. Mais la Bastille débordait. Alors 100 000 ? 120 000 ? Difficile à dire. Quant à la police, elle a indiqué n'avoir fait aucun comptage pour ne pas interférer dans la campagne électorale ! C'est nouveau, la police de Sarkozy qui devient neutre dans les comptages.

Mais cette énorme démonstration de force qui donne du courage à toutes celles et tous ceux qui ont participé, et même à ceux qui auraient bien voulu venir mais n'ont pas pu le faire, rend visiblement nerveux certains.

Lire la suite...

Vendredi, 9 mars 2012

Mon intervention au meeting de Rouen

Mardi 6 mars s'est déroulé le meeting du Front de Gauche à Rouen. Jean-Luc Mélenchon, Pierre Laurent et moi-même étions présents devant 10 000 personnes réunies au Parc des expositions. Dans mon intervention, dont vous trouverez la vidéo ci-dessous, j'ai abordé la situation extrêmement difficile des travailleurs et des travailleuses victimes des licenciements alors même que leurs entreprises font des bénéfices, en citant notamment le cas des 149 licenciées des 3 Suisses, dont certaines étaient présentes dans la salle, après avoir manifesté devant l'Assemblée Nationale dans l'après-midi. J'ai également rendu hommage aux salariés de Sodimédical, de Fralib, ou de Gandrange qui se battent contre les licenciements abusifs et les délocalisations, et donc les luttes inspirent le Front de Gauche. La planification écologique était aussi au programme de mon intervention.



page 1 de 17

Générateur de miniatures