Lundi, 24 novembre 2014

Invraisemblable et honteux : Maria Rivera, avocate chilienne des Droits de l'Homme retenue plusieurs heures à Roissy

Le Parti de Gauche dénonce avec fermeté l’attitude de la police aux frontières qui a retenu et interrogé plusieurs heures ce samedi 22 novembre 2014 Maria Rivera, avocate Chilienne. En tournée en Europe, l’avocate Maria Rivera accompagnée de l’avocat Rodrigo Roman, membres du groupe Defensoria Popular, sont venus alerter sur la situation des Droits de l’Homme au Chili et dénoncer la criminalisation des mouvements sociaux (étudiants, défenseurs de l’environnement, mapuches …)

Ne pouvant rien lui reprocher au niveau légal, la police a mis en cause son parcours politique y compris sa détention par la police politique de Pinochet lors de la dictature au Chili.

Quelle honte ! Il s’agit là d’un véritable interrogatoire de type politique sur lequel des explications doivent être données. Qui a ordonné cet interrogatoire ? Quels en sont les motifs ? S’agit il d’un abus de la part des agents de police ?

Depuis quand un gouvernement qui ose se dire de gauche, peut interdire l’entrée du territoire français à des avocats des Droits de l’Homme d’un autre pays ? Ce gouvernement considère-t-il scandaleux de s’être opposé à un dictateur militaire sanguinaire ? Est-il dorénavant interdit sous le gouvernement de Manuel Valls et de Bernard Cazeneuve de critiquer un gouvernement ami du PS, en l’occurrence celui de Michelle Bachelet, présidente du Chili ?

Le Parti de Gauche dénonce cette atteinte aux Droits de l’Homme et exige que des excuses soient présentées à Madame Maria Rivera. Une délégation du PG rencontrera Maria Rivera et Rodrigo Roman.

De même nous nous associons aux demandes faites par le député Sergio Coronado au ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve de fournir des éclaircissements sur ce qui constitue une rétention abusive et une tentative d’intimidation de ces avocats dans leur travail de défense des droits de l’Homme au Chili et en Amérique latine.

Mercredi, 12 novembre 2014

Cazeneuve : plus que jamais démission !

Au moment où PS et UMP se vautrent dans les délices de l'affaire Jouyet/Fillon qui n'intéresse guère les français mais où la complaisance du chef de l'état pour ses amitiés personnelles passent visiblement avant le le service de l'état, je suis scandalisée par les informations parues ce jour sur ce qui s'est réellement passé à Sivens dans la nuit du 25 au 26 octobre, nuit où Rémi Fraisse a trouvé la mort en ayant reçu une grenade offensive tirée par les gendarmes.

Selon les informations publiées aujourd'hui par Le Monde et Mediapart, le commandant du groupement de gendarmes mobiles présent sur place a déclaré que le préfet du Tarn leur "avait demandé de faire preuve d'une extrême fermeté vis-a-vis des opposants par rapport à toute forme de violences envers les forces de l'ordre".

Aujourd'hui, suite à une question au gouvernement des députés EELV, Bernard Cazeneuve, ministre de l'intérieur a démenti cet ordre. Qui ment ? le gendarme ? pas crédible. Le Préfet ? si c'est le cas, il doit être immédiatement sanctionné.

Mais ne serait-ce pas le ministre qui ment ?

Lire la suite...

Vendredi, 31 octobre 2014

Samedi 15 novembre : Marchons contre Hollande, Valls et contre le budget d'austérité

A la mi-mandat de François Hollande, le gouvernement et sa politique sont profondément rejetés par la population. La hausse continue du chômage, la mort de Rémi Fraisse à Sivens, les renoncements sur le climat, sont les signes de l'échec social, démocratique et écologique d'un gouvernement austéritaire et répressif.

affiche_15_nov_paris.jpg

Des dizaines d'associations, syndicats avec de nouvelles fédérations de la CGT comme celle de la chimie par rapport à la dernière manifestation du 12 avril, sont membres du collectif AAA qui organise ces marches et qui inclue aussi des forces politiques : le Parti de Gauche et toutes les forces du Front de Gauche mais aussi Nouvelle Donne, la totalité de la gauche d'EELV et les socialistes affligés.

La dynamique unitaire est enclenchée et déjà 250 personnalités syndicales et politiques appellent à manifester.

Lire la suite...

Jeudi, 30 octobre 2014

La VIe République, une exigence démocratique, sociale et écologique

Le 7 octobre le journal l'Humanité me demandait d'expliquer les raisons d'appeler à une 6ème République. C'était déjà il y a plus de 3 semaines. J'y avais répondu dans les 3700 signes imposés. Vous trouverez le texte plus bas.

Mais depuis je pourrais y ajouter tellement de raisons supplémentaires : pas un jour sans qu'une "affaire" ne vienne montrer que ceux qui nous gouvernent font désormais partie quasiment tous de la même caste. Lla pire caricature dans ce gouvernement est peut-être l'actuel ministre de l'économie Emmanuel Macron encore que certains se relaient dans le concours de petites phrases dédaigneuses et méprisantes pour celles et ceux qui s'échinent tous les jours pour essayer de gagner de quoi terminer le mois.

Alors oui il est plus que temps de dire qu'il faut en finir, que nous avons besoin de reconstruire des institutions pour le peuple et pas contre le peuple, des institutions démocratiques, sociales et qui enfin permettent à notre pays de se projeter dans le futur, de prendre à bras le corps la question écologique parce qu'il y a urgence et que les pouvoirs qui se succèdent non seulement n'y comprennent rien mais surtout sont bien trop dépendants des divers lobbies et des intérêts financiers pour être capables de rompre avec le modèle économique en vigueur qui nous mène droit à la catastrophe.

Malheureusement les évènements actuels, entre l'obstination à construire l'aéroport de Notre Dame des Landes, le laisser-faire pour la ferme des 1000 vaches mais en réprimant les paysans de la Confédération Paysanne qui à juste titre s'opposent à cette agriculture industrielle et pour finir le barrage du Testet pour lequel Rémi Fraisse a été tué, montrent qu'ils ne veulent rien entendre

Alors oui il est plus que temps d'en finir avec avec cette 5ème république qui va du petit potentat de conseil général comme Thierry Carcenac jusqu'au président de la République

Vite la 6ème République

je signe pour la 6ème république

http://www.m6r.fr/2014/09/je-signe/

Lire la suite...

Vendredi, 17 octobre 2014

Chili : Hommage à Miguel Enriquez et à toutes celles et ceux tombés dans la lutte contre la dictature

Le 11 septembre 1973 Augusto Pinochet prenait la tête d'un coup d'état militaire pour en finir avec le gouvernement de l'Unité Populaire. Salvador Allende, le président démocratiquement élu, périssait dans le bombardement du palais gouvernemental, La Moneda.

La répression militaire s'abattait sur tous les opposants provoquant plus de 2000 morts, près de 1000 disparus, de nombreux prisonniers torturés et des milliers d'exilés.

Chile : memoria viva

Dans cette situation de dictature militaire, des hommes et des femmes décidèrent de résister y compris les armes à la main. Nombreux furent ceux qui y laissèrent leur vie.

Ils étaient souvent jeunes mais voulaient un futur meilleur pour leur pays.

Lire la suite...

page 1 de 160

Générateur de miniatures