Mercredi, 8 juillet 2015

Notre-Dame des Landes : chauffe la lutte, pas le climat 11-12 juillet

Notre Dame des landes 2015

Tout le programme


Les interventions du Parti de Gauche :

Lire la suite...

En finir avec l'irresponsabilité criminelle d'Areva

Communiqué du Parti de Gauche


Il aura fallu 9 ans à Areva pour avertir l'Autorité de Sûreté Nucléaire des fragilités de l'acier composant le réacteur de Flamanville. Cette pièce située au coeur du réacteur ne peut plus être remplacée une fois le réacteur en activité. Cacher cette réalité est donc totalement criminel.

L'obsession pro-nucléaire ainsi que la défense de ses intérêts financiers fait perdre tout sens de la sécurité à Areva.

L'EPR de Flamanville est un fiasco total avec un retard de plus de 5 ans sur les délais prévus, un coût qui a triplé à plus de 9 milliards et déjà plusieurs défauts de construction détectés.

Il devient urgent d'arrêter ce monstre inutile et dangereux. Le Parti de Gauche demande l'abandon de l'EPR. Mais Areva et EDF doivent prendre leurs responsabilités pour que les salariés engagés sur le chantier ne soient pas les sacrifiés des erreurs commises.

Alors que se prépare la réunion de la COP21 à Paris, il est temps que la France se tourne résolument vers l'efficacité énergétique, la suppression des consommations inutiles et le développement des énergies renouvelables. C'est ainsi que l'on luttera efficacement contre le réchauffement climatique et non par la poursuite d'un mythe nucléaire qui a déjà démontré à plusieurs reprises son danger pour la planète.

Martine Billard, secrétaire nationale à l'écologie

Lundi, 15 juin 2015

Equateur : tentative de déstabilisation du gouvernement de Correa ?

Dès que le gouvernement d'un pays refuse d'appliquer les recettes internationales du libéralisme, qui en Amérique Latine comme ailleurs exige de tout privatiser et de supprimer tout ce qui pourrait être des entraves à la toute puissance de la finance, il est taxé de dictatorial, de non respect de la démocratie. Et s'il est impossible de le renverser par le scrutin électoral, alors entrent en action tous les mécanismes possibles de déstabilisation. En Équateur, Rafael Correa a été élu président de la République pour la première fois le 26 avril 2006 au second tour avec 54,86% des voix. Comme promis pendant sa campagne il a appelé à référendum pour mettre en place une assemblée constituante.

Lire la suite...

Mardi, 26 mai 2015

Nexcis : le bradage du photovoltaïque par EDF


Nexcis est une entreprise de 77 salariés installée à Rousset (13), filiale d'EDF. Elle est spécialisée dans la recherche sur les panneaux solaires. Elle a inventé un produit innovant : des vitres solaires semi transparentes destinées à des bâtiments de bureaux. Or le 2 mars, le PdG de l'entreprise annonçait brutalement sa fermeture sans explication, ou plutôt sous prétexte de concurrence chinoise alors que Nexcis a déposé un brevet sur un procédé unique qui n'a rien à voir avec les panneaux fabriqués en Chine. Depuis les salariés se battent pour la survie de l'entreprise et le Parti de Gauche est à leurs côtés.

Lire leur plaquette d'information

Nexcis1

Lire la suite...

Vendredi, 10 avril 2015

Pourquoi la décroissance est incontournable - version complétée

Suite aux commentaires et à d'autres remarques, j'ai un peu complété ce texte, notamment en ajoutant un paragraphe sur le nucléaire (c'est vrai que le refus du nucléaire me semblait tellement évident que je ne l’avais pas inclus) et un paragraphe sur austérité choisie/austérité subie. Pour le reste (élevage, question démographique), il me faudrait développer beaucoup plus. Je ne dis pas que je ne le ferai pas un jour, mais je crains que cela dépasse un simple article de blog.

De plus en plus d'intellectuels, de militants ou de simples citoyens sont persuadés que le modèle de croissance de ces 6o dernières années n'est plus souhaitable, ni possible. La remise en cause du concept même de PIB (Produit intérieur brut) est largement présente dans le débat public. Malgré cela, le pourcentage d'augmentation de la production continue a être l'alpha et l'oméga de la vie en société. Couplé à l'hégémonie de l'idéologie de la « compétitivité » et au fétichisme de la marchandise, la vision productiviste de l'économie reste dominante. Le mot décroissance pose de bonnes questions mais il suscite aussi incompréhension, réticence et peur. Pourtant une croissance infinie sur une planète aux ressources non renouvelables est impossible. Les périls qui pèsent sur la biosphère ont atteint un seuil qui oblige à des ruptures majeures. C'est la raison du projet écosocialiste, tandis que perdure ailleurs l’illusion dépassée de réponses sans remise en cause des rapports sociaux ni du fonctionnement de l'économie de marché.

Vous trouverez ci-après ma réflexion personnelle sur le sujet

Lire la suite...

page 1 de 162

Générateur de miniatures