Retour aux réalités Si on retourne la démonstration, si vous ne gagnez pas assez, c'est que vous ne travaillez pas assez. Tous les français devraient donc avoir le droit de travailler dorénavant le dimanche, soit 7 jours sur 7 de boulot. Et évidemment le refrain habituel contre les 35 heures qui cette fois-ci prend la forme d'une nouvelle formule "monétiser les RTT" - Il n'est pas sur que les entreprises soient si enthousiastes que cela à l'idée de payer - et dérogation aux accords de branche. Tout cela revient à faire sauter tous les acquis sur la limitation du temps de travail ainsi que la casse systématique des accord de branche, niveau où le rapport de force est plus favorable pour les salariés que entreprises par entreprises. Mais le flou sur le maintien ou non des 35 heures dans la loi n'est pas un hasard. Les oter du code du travail comme durée légale du travail en France et s'aligner sur les 48 heures maximum autorisées par la législation européenne, reviendrait à supprimer le paiement des heures supplémentaires. On serait donc dans le "travailler plus pour gagner moins". Difficile à faire passer au niveau de l'opinion publique ! Comme disait Salvador "les prisonniers du boulot ne font pas de vieux os". Mais c'est vrai qu'à revenir au bon vieux temps où les travailleurs mouraient avant ou juste quelque temps après avoir pris leur retraite, on règle ainsi la question du financement des régimes de retraite.

Déjà pour les salariés, tout cela annonce plutôt plus de boulot que plus de revenus. Mais tous les autres, retraités, bénéficiaires de l'allocation adulte handicapé, chômeurs indemnisés, bénéficiaires des minimas sociaux, etc ... sont les grands oubliés. Il faut dire que lorsque la seule politique répétée en boucle c'est "gloire au travail", alors malheur pour celles et ceux qui sont hors du travail.

Le président N. Sarkozy avait promis il y a quelques jours qu'il n'y aurait pas de Père Noël. Pour une fois il a tenu ses promesses. Le candidat Sarkozy avait promis de réévaluer les petites retraites. Certains électeurs ont eu tort de croire au Père Noël !

Seule mesure intéressante annoncée : l'indexation des loyers sur le coût de la vie et non plus sur le fameux indice du coût à la construction. Si cela arrive à l'assemblée nationale, je le voterai d'autant plus facilement que j'ai déposé à plusieurs reprises un amendement pour proposer cette mesure et que les gouvernements UMP l'ont toujours rejeté. Comme quoi il ne faut jamais renoncé.