Yves Cochet

Député de Paris

Paris, le 15 juin 2009

Communiqué de presse

Face à la lente agonie du Grenelle, les députés Verts s'abstiennent

À quelques heures du vote sur le projet de loi de mise en œuvre du Grenelle, les députés Verts ont décidé de s'abstenir.

Le succès médiatique du film Home de Yann Arthus-Bertrand et le succès politique des listes Europe écologie aux élections européennes ont montré une fois de plus que l'écologie constituait une préoccupation majeure pour les Français.

Hélas, tournant le dos aux engagements du Grenelle, la majorité UMP et Nouveau Centre au Sénat et à l'Assemblée nationale ont soutenu et adopté des amendements qui ont consisté à raboter et à réduire l'ambition initiale du texte.

Yves Cochet, député Vert de Paris, qui a défendu une centaine d'amendements, déplore de nombreuses orientations inacceptables :

Les niveaux de performance exigés pour la rénovation thermique et la construction des logements ont été très nettement abaissés. La taxe poids lourds est affaiblie, les centrales à charbon sont relancées, les pesticides bénéficient de dérogations pour échapper aux objectifs de réduction, les projets d'autoroutes sont confirmés, le nucléaire est passé sous silence.

Comme les députés Verts le craignaient, la montagne du Grenelle a accouché d'une souris.

Les députés Verts demandent au gouvernement de se ressaisir et de revenir aux engagements initiaux du Grenelle de l'environnement lors de l'ultime lecture au Sénat.

En l'état actuel, les députés Verts considèrent que le projet de loi n'est plus en mesure de répondre à l'urgence écologique et par conséquent, s'abstiendront.