L'échelle des conseils de quartier directement concernés est, au minimum, pertinente pour un tel débat. Les effets des modifications de la circulation seraient tels que je m'étonne du choix de créer un "conseil de rue", donnant certes la parole à une partie des personnes concernées (riverains immédiats et commerçants implantés directement rue Rambuteau), mais dans une vision bien étriquée de l'urbanisme, des circulations et de la démocratie locale. Quelles que soient les qualités des futurs membres de ce conseil de rue, un territoire plus étendu pour concerter donne plus de recul... dans tous les sens du terme !