Martine Billard
 Députée de Paris
 Vice-présidente du groupe de la 
 Gauche démocrate et républicaine
 Les Verts

Paris, le 25 juin 2009

Communiqué de presse

La 1ère circonscription de Paris dépecée : un tripatouillage électoral grossier

La commission Guéna a rendu sa copie aujourd’hui. Alain Marleix, secrétaire d’État en charge du redécoupage électoral, a reçu les responsables de partis politiques et les présidents des groupes parlementaires. Martine Billard y représentait le groupe GDR.

Le dépeçage de la 1ère circonscription de Paris en trois morceaux a été confirmé : le 1er et le 2e arrondissements avec des morceaux des 8e et 9e arrondissements ; le 3e avec le 10e ; et le 4e avec des morceaux du 11e et du 12e.

Et pourtant…

  • La 1ère circonscription ne manque pas de cohérence territoriale.

Les problèmes du centre de Paris sont souvent communs aux quatre arrondissements ou concernent des zones à cheval sur plusieurs d'entre eux. Les arrondissements du centre historique de Paris ont plus de liens entre eux qu’avec ceux limitrophes. L’éclatement de cette circonscription remet en cause des années de travail avec les associations locales et fait perdre toute lisibilité pour ses habitants, alors qu'il est déjà difficile à Paris de s'y retrouver entre mairies d'arrondissements, Hôtel de Ville, département, préfecture de police et préfecture de Paris !

Le charcutage parisien ne s'arrête pas là.

La circonscription d'Yves Cochet, autre député Vert (14e arrondissement), est redécoupée de façon à basculer à droite, tout comme celle d'Annick Lepetit (PS), à cheval sur le 17e et le 18e arrondissement. Et une fois de plus les circonscriptions les plus peuplées seront celles qui enverront des députés de gauche. Malheur aux écologistes et aux femmes dans ce redécoupage.

Jean-François Legaret, candidat UMP dans la circonscription, avait prévenu (dépêche AFP du 23 avril), que quel que soit le cas de figure, « la première circonscription de Mme Billard exploserait. Dans son contour actuel, elle est irrécupérable pour la droite. »

Il s'agit bien d'une volonté politique d'un découpage au bénéfice exclusif de l'UMP.