Autant l'argument pourrait s'entendre pour une bibliothèque destinée aux seuls adultes, autant c'est méconnaître le travail sur la lecture en direction des jeunes publics que d'imaginer contraindre les enfants à se déplacer sur des distances non négligeables pour accéder aux livres, plusieurs années durant, sans remettre gravement en cause le service rendu par cette bibliothèque ! La proximité est alors une donnée trop importante pour être ainsi négligée. De plus, l'absence de bibliothèque pour enfants dans le 1er arrondissement risque de signifier la disparition des visites de classe, pourtant seule occasion pour certains enfants d'avoir un contact avec les livres - même dans le centre de Paris, c'est une réalité ! Les enfants scolarisés en maternelle ne vont ni marcher une vingtaine de minutes, ni prendre les transports en commun, pour rallier une bibliothèque trop éloignée.

Il me semble également essentiel de veiller à ce que la place des jeunes ne diminue pas dans la future bibliothèque, certes beaucoup plus grande, mais "tous publics"...

Autre sujet d'inquiétude, le devenir de la bagagerie pour SDF "Mains Libres". Il est prévu une "relocalisation à proximité". Symboliquement, il est regrettable qu'il ne soit pas même envisagé un maintien au cœur du projet - alors même que le Relais du Cœur est promis à un déménagement quelque part à Paris, personne ne sait encore où. Concrètement, il n'est pas rassurant que le futur site de la bagagerie, même à titre provisoire, ne soit pas encore trouvé.

Il est plus que temps de garantir la continuité des services rendus au public dans le périmètre des Halles !