En effet, la nouvelle obligation de "pointer" régulièrement en commission le mercredi matin n'a guère influé sur les écarts d'activité importants mis en évidence par ces classements.

Le cumul des mandats impose toujours des limites, bien concrètes, à l'exercice plein et entier des responsabilités électives. Pour le contrôle du gouvernement, en principe l'une des prérogatives du Parlement, les moyens matériels, financiers et humains dont nous disposons en France sont certes très inférieurs à ceux de nos homologues de nombreuses démocraties... et à ceux des cabinets ministériels ! Mais cette réalité n'excuse en rien le manque d'implication de trop nombreux député-e-s dans l'exercice de cette responsabilité.

Vous pouvez également suivre de manière très détaillée, les travaux des différents parlementaires ici