Il aurait pu proposer d'abroger les dispositifs de la loi TEPA de juillet 2007 qui ont permis à de nombreux contribuables aux revenus élevés de diminuer leur impôt, (notamment avec la suppression de la dernière tranche de l'impôt sur les revenus) voire de le supprimer grâce aux niches fiscales et au bouclier fiscal.

Mais visiblement, le principe d'égalité devant l'impôt lui est inconnu. Alors pourquoi se gêner : c'est tellement plus simple de relever le taux de TVA des produits les plus consommés. Ce sont encore les plus pauvres qui paieront le plus proportionnellement. Quant aux hauts revenus, ils ne s'en rendront même pas compte. Mais c'est bien dans la lignée de toute la politique fiscale de l'UMP et de Sarkozy.