Beaucoup de monde ce lundi, au point que, la salle étant pleine, il a fallu prévoir une prise de parole de Jean-Luc Mélenchon dehors pendant que pour ma part j'intervenais à l'intérieur.

Un grand merci à Jean Bouquin, directeur du théâtre, qui avait accepté de mettre sa salle à disposition du Parti de Gauche. Lorsque nous avions prévu ce meeting avant le début des vacances d'été, nous n'avions pas pensé qu'il arriverait en plein mouvement social. Son contenu a donc été modifié en conséquence.

Mais quel bonheur de tenir un meeting dans ces conditions, avec le souffle de l'histoire sur la nuque. Chaque jour, je suis un peu plus époustouflée par l'imagination des slogans qu'on voit fleurir manifestation après manifestation, mais aussi par la capacité d'innovation dans les formes de lutte. Aujourd'hui, entre le service minimum dans les transports, les fins de mois difficiles et la répression dans les entreprises, il n'est pas simple pour les salariés de se mobiliser. Et pourtant, contrairement à ce que peut répéter le gouvernement, la mobilisation ne baisse pas, et les salariés s'unissent entre secteurs différents pour frapper là où cela fait mal au système.

Pour aider toutes celles et tous ceux qui, en faisant grève, permettent de continuer la mobilisation contre cette loi totalement injuste et qui plus est inefficace économiquement, des collectes se mettent en place. Hier le Front de Gauche en a effectué une à Beaubourg avec Jean-Luc Mélenchon, Pierre Laurent, Christian Picquet et de nombreux militants. Près de 6000 euros ont été collectés.

Ce matin, le collectif retraites de Paris centre en a effectué une rue Montorgueil. Si vous rencontrez des points de collecte, n'hésitez pas à donner. Certains ont déjà six jours de grève à leur actif depuis le début des mobilisations, d'autres encore plus dans certains secteurs.

Vous pouvez écouter mon intervention ci-dessous




et la télécharger, en cliquant ici.