Voici le communiqué que j'ai adressé hier à la presse, en réaction aux prises de position en séance du ministre de l'Agriculture.


Qu'il est loin le Grenelle de l'Environnement !

Bruno Lemaire, ministre de l'Agriculture, s'obstine à défendre les pesticides. La France est pourtant le pays qui utilise le plus de pesticides au détriment de la santé de ses habitants. Les agriculteurs en sont les premières victimes.

Encore aujourd'hui à l'Assemblée nationale, le ministre de l'Agriculture s'est obstiné à opposer agriculture et environnement. L'aveuglement sur les conséquences néfastes pour la planète de la poursuite de l'utilisation massive de pesticides est criminel.

Certes, on ne s'étonnera pas d'une telle posture de la part d'un ministre membre d'un gouvernement qui vient de réduire les aides à l'agriculture biologique.

Ce n'est pas en cassant le thermomètre que l'on supprime la maladie. Au lieu de s'en prendre à la campagne d'information de France Nature Environnement – campagne malheureusement censurée par la RATP –, Bruno Lemaire ferait mieux d'aider les agriculteurs à la reconversion écologique indispensable.

Alors que va s'ouvrir le Salon de l'Agriculture, il est temps d'abandonner le modèle productiviste et de promouvoir une agriculture respectueuse des sols, de la biodiversité et de la santé des êtres humains.