Hier, le Premier ministre avait promis des déclarations importantes sur le dossier du nucléaire, à l'occasion des questions au gouvernement. En réalité, il n'a fait qu'annoncer un audit de sécurité de plus, mesure dilatoire lui permettant de ne pas traiter la vraie question : la sortie programmée du nucléaire.

Voici le communiqué que j'ai adressé à la presse.


Déclaration à la presse

Fuir le débat ne protège pas contre les risques nucléaires

Comme d'habitude François Fillon esquive le débat sur le nucléaire. Alors que le Japon connaissait très bien les risques liés aux séismes et aux raz de marée, cela n'a pourtant pas empêché la situation catastrophique que nous connaissons actuellement.

Ce n'est pas un énième audit dont nous avons besoin, ce qu'il faut, c'est tourner la page du nucléaire.

Cela commence par stopper la construction de l'EPR et revenir immédiatement sur la prolongation de vie de 40 ans de la centrale de Fessenheim, plus vieux réacteur français en service, construit avec les normes sismiques des années 60.

La sortie du nucléaire est possible et indispensable, planifions la dès maintenant.