Je reçois demain les intersyndicales de deux importants bailleurs sociaux. Voici mon communiqué de soutien aux revendications qu'elles porteront lundi lors d'un rassemblement.


Contre le démantèlement du logement social, Martine Billard soutient les intersyndicales d'Adoma et Sni

Lundi 28 mars, les intersyndicales d'Adoma (ex-Sonacotra) et du groupe Société nationale immobilière (Sni, filiale de la Caisse des dépôts et consignations) appellent à un rassemblement national à 11 heures devant le siège d'Adoma, 42, rue de Cambronne dans le 15e arrondissement de Paris.

Adoma joue un rôle important dans le secteur des foyers pour les jeunes sans familles, les femmes seules avec enfants, les demandeurs d'asile, les travailleurs immigrés, les personnes très âgées sans ressources... Pour sa part, Sni détient 300 000 logements dont 200 000 logements sociaux. Ce sont donc deux acteurs majeurs du logement social. Des accords financiers pourraient prochainement faire de Sni l'actionnaire majoritaire d'Adoma.

Le président du directoire de Sni, Monsieur Yché, est l'auteur d'un rapport remis l'an dernier à Nicolas Sarkozy, dans lequel il préconise la vente au privé de 10 % du parc social pour remplacer l'apport budgétaire public à la construction de logements sociaux.

Dans ce cadre, les deux sociétés engagent des plans de restructuration particulièrement inquiétants. Pour les salarié-e-s d'Adoma, 266 CDI et 195 CDD seraient supprimés ou non renouvelés, avec en prime 200 départs non remplacés par an. De source syndicale, le nombre d'emplois menacés à Sni est évalué à un millier. Pour les locataires d'Adoma, 7 881 logements seraient vendus en 2011 et 2 887 en 2012.

Martine Billard recevra demain une délégation des deux intersyndicales. Elle soutient d'ores et déjà leurs revendications contre la casse programmée du logement social. L'urgence est à l'accroissement du parc, pas à des opérations immobilières au profit des intérêts privés.