Je vous avais fait part des nouvelles menaces qui pèsent sur le devenir de l'Hôtel-Dieu.

Hier se tenait la première réunion de la coordination pour la défense de l'hôpital public du centre de Paris. J'y étais représentée. Voici quelques premières informations.

Tout d'abord, rendez-vous à 13h45 demain samedi, sur le parvis de l'Hôtel-Dieu, pour les habitant-e-s de Paris centre et les personnels de l'Hôtel-Dieu qui souhaitent rejoindre la manifestation pour la santé publique, appelée à Bastille à 14h30.


Hotel-Dieu_en_lutte_bis.jpg


Pour donner des perspectives de long terme positives, un groupe de médecins de l'Hôtel-Dieu, responsables de services qui se projettent dans une quinzaine d'années, travaille sur un projet médical qui regrouperait cinq pôles :

•  des urgences efficaces,

•  la médecine ambulatoire,

•  le plateau technique nécessaire aux deux pôles précédents (dont radiologie, biologie, pharmacie...),

•  des lits d'aval en nombre suffisant,

•  un pôle de santé publique orienté vers des réponses opérationnelles.

L'ensemble est pensé dans une démarche où les différents spécialistes seraient là pour répondre à une approche globale de la santé des patients, et plus contingentés chacun dans un service étanche aux autres unités médicales, et dans la complémentarité par rapport à l'offre de santé à Paris. Il s'agirait de regrouper à l'Hôtel-Dieu ce qui manque ailleurs.

Ce projet sera prochainement soumis à l'ensemble des personnels soignants, et dans une dizaine de jours, présenté publiquement pour recueillir les avis des patients, des élu-e-s, des habitant-e-s du centre de Paris.

Mais nous savons que seule une forte mobilisation permettra à un tel projet de voir le jour, en lieu et place des opérations prévues par la direction de l'AP-HP, dans une logique de simple réduction des coûts (comprendre : réduction des effectifs et des services rendus). Aussi, en plus des modes d'information habituels (tracts, pétitions, affiches), des actions "visibles" sont en cours d'élaboration (mobilisation éclair symbolique, réappropriation des lieux par les (futurs) patients...).

Pour compléter l'argumentaire, des fiches techniques avec les données essentielles pour comprendre ce qui est en jeu seront diffusées.

La présence hier de personnels de l'Hôtel-Dieu, de leurs organisations syndicales, de médecins responsables de services, de citoyens membres des conseils de quartiers, d'élu-e-s des 2e, 3e et 4e arrondissements, de patients organisés en associations, de personnels d'autres établissements hospitaliers, augure bien de la mobilisation naissante.