Les classements des député-e-s en fonction de leur activité à l'Assemblée sont toujours très en vogue. Le premier date de 2006, mais la vague a commencé l'an dernier. Après ceux de mai 2010, juin 2010 et février 2011, voici celui du magazine l'Expansion (les deux extrémités du classement sont présentées dans la deuxième page et le document complet est en téléchargement). Cette fois, c'est la 9e place qui m'est attribuée.

Un peu curieusement, c'est un dossier sur "l'argent des élus" qui a servi de cadre à cet exercice de contrôle de l'activité parlementaire.

Je retiens surtout le bel hommage à l'initiative citoyenne NosDéputés.fr, qui avait tant énervé le Président de l'Assemblée, mais qui est pris comme source pour effectuer ce travail.

Le même numéro de l'Expansion me consacre un article. Sympathique, même si j'aurais préféré que mon statut d'ancienne Verte ne soit pas transformé en "ancienne écolo" : écologiste j'étais, je suis et je resterai, et c'est bien en tant que telle que je suis fière de co-présider le Parti de Gauche !

Ce dossier aurait aussi gagner à ajouter quelques précisions : - ainsi les rapporteurs sont quasi systématiquement issus de la majorité et même plus précisément de l'UMP sauf lorsqu'il s'agit d'une proposition de loi présentée par un des groupes politiques de l'assemblée (UMP, Nouveau centre, PS, GDR comprenant députés du Front de Gauche et députés d'Europe Ecologie) où la tradition veut que le rapporteur soit issu du groupe qui a déposé la proposition. - sur la présence en commission, il aurait été nécessaire de préciser qui est président de commission.