Ça continue !

Je vous avais raconté les coulisses des débats organisés par le Nouvel Observateur et Terra Nova à Strasbourg.

Laurent Joffrin rend compte à sa manière de ces débats dans le dernier éditorial du Nouvel Observateur. Il distingue trois voies pour l'avenir, je le cite :

  • "Celle de la majorité sortante" (...)
  • "Celle de la gauche de gouvernement" (dont Terra Nova serait un bon exemple)
  • "Celle d'une gauche plus radicale enfin, qu'on trouve dans la minorité socialiste, chez les écologistes ou au sein du mouvement altermondialiste, (...), ainsi que l'ont illustré Arnaud Montebourg, Eva Joly ou Yannick Jadot."

Et le Front de Gauche, il est où ? Nulle part ? Nous étions pourtant trois intervenant-e-s invité-e-s.

Je peux admettre que la ligne éditoriale du Nouvel Observateur considère que la sociale-démocratie sauce FMI ait seule vocation à gouverner. Choix politique et polémique contestable, mais si vraiment c'est leur position, tant mieux s'ils l'assument. Mais nier purement et simplement l'existence d'une composante du paysage politique à gauche, en pleine dynamique de construction et de développement ! Nos propositions sont elles si sulfureuses pour Joffrin ? Ou bien, à partir du moment où l'on remet en cause la doxa libérale, doit-on devenir invisible à ses yeux ?