Vous trouverez ci-dessous le communiqué des députés du Front de Gauche sur le sujet.

Il apparaît en effet difficile de travailler sereinement dans un groupe présidé par le député d'un parti, EELV, qui dans le même temps passe un accord avec le PS pour éliminer un député sortant du Front de Gauche.

L'accord pour créer le groupe GDR n'avait pas été remis en cause lorsque le seuil nécessaire à la création d'un groupe avait été abaissé à 15 députés afin de respecter l'accord passé entre avec les Verts en 2007.

Mais la signature de l'accord EELV-PS modifie les conditions. Respecter un accord ne peut pas se faire que dans un seul sens.

Nous aurions préféré ne pas être confrontés à cette décision. Les députés d'EELV ont pris la décision en conséquence de quitter le groupe, renonçant ainsi à tous les moyens offerts par l'appartenance à GDR. Ce choix est le leur, même si je le regrette.


Communiqué des député-e-s communistes, républicains, citoyens, du Parti de Gauche

Un entêtement regrettable

Europe Écologie-Les Verts et le Parti socialiste maintiennent leur volonté de présenter un candidat commun face au député Front de Gauche sortant, François Asensi, dans la 11e circonscription de Seine-Saint-Denis. Cette décision figure dans l'accord électoral que les deux formations ont passé pour les législatives. Cet entêtement est regrettable. Il s'agit, en effet, d'une manœuvre déloyale. Cette opération politicienne vise pour EELV, avec l'appui du PS, à gagner des sièges contre le Front de gauche, en contradiction totale avec l'aspiration de toutes celles et tous ceux qui veulent battre la droite en 2012.

Les député-e-s communistes, citoyens, du Parti de Gauche ont exprimé leur désapprobation de ces méthodes, le 22 novembre dernier, lors de la réunion du groupe GDR au sein duquel ils siègent avec les député-e-s Verts et Ultra-Marins depuis 2007. Elle n'a malheureusement pas été entendue. Comme ils l'avaient annoncé, en toute transparence, les 21 député-e-s Front de Gauche élargi et Ultra-Marins ont, par conséquent, décidé d'adapter les règles de fonctionnement de ce groupe qui jusqu'à présent accordaient aux quatre - et bientôt trois - député-e-s Verts, des moyens de fonctionnement et d'expression bien supérieurs à leur représentativité au sein du groupe.

GDR sera présidé par Roland Muzeau, porte-parole des député-e-s Front de Gauche, et les temps de parole seront rééquilibrés au sein du groupe.

Roland Muzeau, porte-parole