La loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées avait introduit une notion d'accessibilité très étendue et porteuse d'espoir. Hélas, la volonté politique pour traduire ce texte en actes a manqué. Le délai de dix ans risque fort de ne pas être tenu. Seule la vigilance des associations a permis de repousser ou limiter les reculs (locaux de travail, bâti neuf), et une partie de l'UMP est à l'offensive pour introduire des dérogations, sous la pression des lobbies.

Aussi, j'ai déposé une proposition de résolution portant sur l'accessibilité universelle pour les personnes en situation de handicap. Vous pouvez consulter le dossier législatif ici. L'Assemblée nationale avait ainsi une occasion à saisir pour réaffirmer une volonté politique claire. Le gouvernement et l'UMP se sont opposés à ce texte, discuté dans le cadre de la niche parlementaire du groupe GDR le 1er décembre. Vous retrouverez le débat en ligne sur le site de l'Assemblée. Un souci de santé m'avait contrainte à demander à André Chassaigne de porter mon intervention dans ce débat.

Le gouvernement ayant comme d'habitude demandé le report du vote à un moment où il ferait le plein des voix de sa majorité, laissant les bancs de droite quasiment vides pendant l'examen du texte, le vote solennel a eu lieu hier. Voici le lien pour le compte-rendu des débats, et ci-dessous, la vidéo de mon explication de vote.