Dimanche matin des camarades communistes vendaient l'Humanité Dimanche comme le PC le fait depuis des années, à Rambuteau. Des agents de police ont débarqué pour procéder à un contrôle d'identité, y compris d’Évelyne Zarka, adjointe à la maire du 4e arrondissement. Devant l'expression de la stupéfaction de ces militants, il leur a été expliqué que c'était un trouble à l'ordre public ! Ainsi défendre des opinions politiques publiquement et vendre un journal autorisé mettraient en danger la tranquillité publique ! De plus, la police est intervenue sur la base du visionnage des images en provenance d'une caméra de vidéosurveillance installée à cet endroit.

Lorsque les élus du Front de Gauche du Conseil de Paris avaient exprimé leur opposition à l'installation de ces caméras, il leur avait été répondu que le seul objectif était de lutter contre la délinquance. La fiction n'aura malheureusement pas duré longtemps.

J'ai écrit au commissaire de police du 3e arrondissement ainsi qu'au préfet de police pour protester contre cette atteinte aux libertés. Nous sommes en année d'élections, il serait d'autant plus intolérable que la police se permette d'entraver la libre expression des opinions politiques. Dans notre République, la police est là pour faire respecter les libertés publiques, pas pour pourchasser les militants qui ne font qu'user de leur droit de libre expression démocratique.

Je serai donc ce mercredi à 19 heures, au même endroit, aux côtés d'autres militants, pour exprimer notre refus de ces contrôles inadmissibles.