• Le SMIC à 1700 € fait frémir le Medef
  • La règle verte pour rembourser la dette écologique fait peur aux tenants de la règle d'or pour imposer l'austérité
  • Le pôle public bancaire et la fin de l'indépendance de la BCE épouvantent la secte libérale
  • La retraite à 60 ans effraie le patronat
  • La régularisation de tous les sans-papiers défrise les diviseurs de la classe ouvrière
  • La planification écologique révulse les partisans du capitalisme ripoliné en vert
  • La VIe République inquiète les oligarques cumulards
  • La titularisation des précaires de la fonction publique et la limitation des contrats précaires dans le privé affole les profiteurs
  • L'amour entre les peuples déclenche la phobie des marchands de haine
  • La relocalisation de l'industrie panique les actionnaires dopés aux délocalisations
  • Le remboursement à 100 % de l'IVG et l'inscription dans la Constitution du droit à disposer de son corps alarment les intégristes en tous genres
  • Le peuple rassemblé à Bastille terrorise Madame Parisot
  • Le pôle public de l'énergie fait frissonner les actionnaires de Total et de GdF-Suez
  • Le droit du sol intégral révulse les croisés anti-musulmans
  • Le référendum sur le nucléaire angoisse le lobby nucléaire qui préfère confisquer les décisions

Vous qui n'avez pas peur de ces mesures, n'hésitez pas dimanche pour le premier tour de l'élection présidentielle. La droite essaie de vous effrayer. Pour un peu, ils ressortiraient la menace des chars soviétiques défilant sur les Champs-Élysées, comme en 1981. Le Parti Socialiste en appelle au vote utile. Mais tout vote est utile. Il y a deux tours à l'élection présidentielle, il n'y a donc aucune raison de ne pas exprimer un choix de conviction au premier tour. D'autant que contrairement à 2002, le total des voix de gauche atteint 46,5 % dans les intentions de vote et que le retard pris par la candidate du Front National est bien trop important (entre 10 et 13% sur François Hollande selon les dernières enquêtes d'opinion), même avec les marges d'erreur possibles des sondages, pour qu'il n'y ait pas de candidat de gauche au second tour. Dans ces conditions, le vote pour Jean-Luc Mélenchon peut permettre de repousser Marine Le Pen derrière, arrêtant ainsi la progression de ses idées de haine dans notre pays. Le vote Mélenchon, c'est le vote pour une VIe République, démocratique, laïque, sociale et solidaire.