Adhérent au PS en 1974, à une époque où celui-ci se réclamait encore de la lutte de classes, cela ne l'empêche pas ensuite de privilégier la recherche du fric à toute autre chose en passant de chirurgien au service de tous à spécialiste des implants capillaires, spécialité bien plus rentable, avec évidemment des honoraires libres. Le mélange des genres s'installe avec le passage en cabinet ministériel de Claude Evin, ministre de la santé, pour ensuite créer une société de conseil utilisant les relations précédemment tissées avec les laboratoires pharmaceutiques. Cela démontre une première chose : il faut en finir avec ces allers et retours entre cabinet ministériel et grands groupes privés.

On peut aussi s'interroger sur comment un président de la République qui avait affirmé pendant sa campagne présidentielle vouloir lutter contre la finance, peut ensuite confier le ministère du budget à quelqu'un qui pense fric avant tout chose.

On peut aussi de demander comment un parti se disant socialiste a pu envisager à un moment d'avoir DSK comme candidat à la présidentielle ? N'y-a-t-il pas quelque chose de pourri dans notre monde politique lorsqu'on se retrouve avec des personnes se disant socialistes et ayant un tel comportement ? Oui, il y a quelque chose de pourri lorsque la recherche du pouvoir et de la richesse passe avant les valeurs de gauche, lorsque le PS ne s'inquiète plus de l'éthique individuelle des aspirants aux postes gouvernementaux. Il serait temps de redonner plus de place à des élus du peuple qui ne soient pas tous issus des mêmes moules, des mêmes écoles et aussi liés au monde de la finance : des syndicalistes par exemple, ou des militants associatifs engagés ou des gens du peuple, tout simplement.

Car ensuite, il est un peu facile de dire qu'il s'agit d'un cas individuel. Mais le mélange des genres a quelque peu tendance à se disséminer en ce moment lorsqu'on regarde les élus PS inquiétés par la justice (Jean-Noël Guérini à Marseille, Sylvie Andrieu toujours à Marseille, Jean-Pierre Kucheida à Liévin ...) et il s'agit bien d'affaires et non de procès politiques. Ne serait-il pas temps que le PS procède à une opération main propre en son sein ? Et plutôt que de pleurer à la télévision, Gérard Filoche ferait mieux de tirer les conséquences de ses désaccords avec le PS que ce soit sur l'accord Medef ou sur ce qu'est devenu son parti. Gérard Filoche, ta place est avec nous. Tu seras bien plus utile à tous les salariés que tu as défendu si vaillamment pendant tant d’années. De même Europe Ecologie doit se poser la question du sens de sa présence au gouvernement : aucune avancée sur les questions d'environnement, beaucoup de couleuvres à avaler en acceptant ainsi les politiques d'austérité et maintenant le discrédit porté par cette affaire. Il n'est pas trop tard pour dire basta !

Mais, plus inquiétant, cette affaire Cahuzac, comme précédemment d'autres à droite (mise en examen d'Eric Woerth, ministre du budget de Sarkozy, l'affaire Takieddine, le feuilleton Bettencourt avec la mise en cause de Nicolas Sarkozy et plus loin les affaires des HLM de Paris, les marchés truqués d'Ile de France ...) montre ce sentiment d'impunité qui règne dans les hautes sphères de la société, qu'elles soient de droite ou de gauche. Tout ce petit monde se fréquente et ce jusqu'au Front National puisque les dernières informations montrent que c'est un avocat fiscaliste proche de Marine Le Pen qui a permis l'ouverture du compte en Suisse de Jérôme Cahuzac. Marine Le Pen, qui donne des leçons à tout le monde, se trouve ainsi démasquée : elle est bien dans le système.

Chargé de la lutte contre la fraude fiscale, Cahuzac n'a pas hésité à mentir avec aplomb, convaincu d'être au dessus des lois. Il n'est pas un cas individuel. C'est tout un système qui se sert les coudes le plus longtemps possible et qui ne rejette un des siens que lorsqu'il n'est plus possible de faire autrement. Dès la mise en cause par Edwy Plenel, tous les éléments étaient publics, et on ne remerciera jamais assez Mediapart d'avoir tenu bon. Ils sont aujourd'hui l'honneur du journalisme pendant que d’autres, style Apathie, qui passe son temps à donner des leçons à la terre entière, sont la honte de la profession : accusations scandaleuses d'antisémitisme contre Jean-Luc Mélenchon, d'autres journalistes ont présenté leurs excuses, lui pas ; hargne et morgue insupportable en défense de Cahuzac contre Edwy Plenel, cela ne l'empêche pas aujourd'hui de continuer à pérorer comme si rien ne s'était passé. Un bon point au passage à Eva Joly qui l'a superbement renvoyé ce soir à ses turpitudes.

Oui, devant un tel spectacle on a envie de dire du balai : dehors les politiques qui mélangent finances et mandat, dehors les financiers qui ne pensent qu'à leur fric et se moquent bien de savoir comment la majorité des gens font pour boucler leur fin de mois, dehors ces journalistes obséquieux envers les puissants et durs avec ceux qui refusent de se soumettre. Que ce soit au PS, chez les chefs d'entreprises, chez les journalistes, il y a des gens honnêtes qui croient en ce qu'ils font et qui ont l'intérêt général au cœur de leurs convictions. __Il est temps de faire le ménage partout pour que se construise une alternative dans notre pays. C'est de l'avenir de la démocratie, qu'il s'agit, car la laisser salir est la porte ouverte à beaucoup de dangers. __

Quelles sont les réponses du gouvernement ? :

- rien sur le renforcement de la législation et des moyens pour lutter contre la fraude fiscale alors que 10 ans de pouvoir de droite ont tout démantelé. Ils voulaient tellement se protéger des juges un peu trop consciencieux et respectueux de l'égalité devant la loi . Mais voilà, le culte de l'austérité empêche toute politique volontariste, au risque de ne rien changer e de se lamenter régulièrement sur la situation.

- des réformettes de la constitution à la marge : le non cumul des mandats, pour lesquels ont pourtant signé tous les députés PS, est repoussé à 2017 en espérant que d'ici là ils ne trouvent pas une autre raison pour repousser encore. La proportionnelle aux élections législatives, une fois de plus, a disparu et on entend pas beaucoup EELV protester alors que ce ne sera que la nième fois que cette promesse qui leur est faite à chaque législative ne sera pas respectée.

- la dernière proposition de François Hollande consiste à interdire de mandat électif une personne condamnée pour fraude fiscale : mais la peine d'inéligibilité existe déjà et est très rarement et très légèrement appliquée.

D'un côté donc cette affaire, de l'autre des « couacs » à répétition avec l'absurde taxe à 75% que le gouvernement est bien en peine de concrétiser car mal conçue dès le début, ou avec l'acte 3 de la décentralisation reporté et éclaté tellement il pose problème. __ Ce gouvernement n'a plus de cap__ . Ou plutôt, la soumission à la finance comme seul horizon montre de plus en plus ses limites, comme cela a été le cas avant en Grèce, en Espagne, et au Portugal.

Il est donc plus que temps de faire du ménage et de changer de République. Oui, la 6ème République est plus urgente que jamais.