Le gouvernement de Manuel Valls s’apprête à légiférer par ordonnance sur le travail du dimanche.

Même Nicolas Sarkozy n’avait pas osé.

Mais le gouvernement Valls II n’est plus sûr d’avoir une majorité au Parlement pour faire adopter ses mauvais coups. Visiblement le cours libéral de Hollande ne supporte même plus l’existence du Parlement. Mais le retour devant des électeurs qui n’ont jamais voté pour de telles orientations politiques étant trop dangereux, il préfère dissoudre la démocratie à coup d’ordonnances et pourquoi pas demain de 49-3.

Un pouvoir qui ne tient plus que par de tels artifices constitutionnels est un pouvoir qui a perdu sa légitimité. Sa durée de vie est maintenant comptée.

Le 6 octobre 2013 j'adressais une lettre ouverte à Alain Vidalies, déjà sur la première modification législative étendant les obligations de travail du dimanche sous la présidence de Hollande.

Il n'y a pas un mot à changer : http://www.martine-billard.fr/post/2013/10/06/Lettre-ouverte-%C3%A0-Alain-Vidalies-%C3%A0-propos-du-travail-du-dimanche

Aujourd'hui j'ai la tristesse de voir que Alain Vidalies a accepté d'appartenir à ce gouvernement Valls II et tout cela pour cautionner une nouvelle dégradation sur ce sujet du travail du dimanche.