Plongé dans ses magouilles politiciennes de remaniement de façade, François Hollande a cru trouver la parade pour permettre à Emmanuelle Cosse d’accepter d’entrer au gouvernement sans trop donner l’impression de s’être vendue pour un plat de lentilles. Il a donc annoncé hier l’organisation d’un référendum local.

Mais immédiatement se posent deux questions : qui seront les électeurs et sur quelle question ? Or une collectivité locale ne peut organiser de référendum ou de consultation que sur un sujet relevant de sa compétence. Qui est compétent pour cet aéroport ? L’Etat semble-t-il puisqu’il a émis la déclaration d’utilité publique. Ensuite pour que le résultat d’un référendum soit validé, il faut la participation d’au moins 50% des inscrits et évidemment la majorité des votants. Enfin quel contenu ? car la réponse peut varier énormément selon la question.

On voit qu’une nouvelle fois, F. Hollande a ficelé une entourloupe politicienne sans se préoccuper de la suite. Après sa volonté de piéger la droite en consitutionnalisant la déchéance de nationalité, il essaie maintenant de duper les opposants à l’aéroport de Notre-Dame des Landes.

Assez de tergiversations, cet aéroport doit être abandonné. Le Parti de Gauche appelle à se joindre au rassemblement national contre ce projet et les expulsions qui aura lieu le samedi 27 février.