Lundi, 5 juillet 2010

Joyandet, Blanc... et les autres ?

Après Christine Boutin, obligée de renoncer à sa mission peu convaincante sur la mondialisation mais quand même rémunérée à hauteur de 9500 euros (quel Parisien n'a pas fait le parallèle avec le fameux rapport Xavière Tiberi ?).



Après les ministres obligés de renoncer à cumuler leurs indemnités avec leur retraite de parlementaire, Alain Joyandet (avion privé et permis de construire illégal) a décidé de jeter l'éponge, entraînant dans sa chute Christian Blanc, l'amateur de cigares aux frais de la République.



Interdiction de cumul ministre-mandat électif


En réalité à chaque fois, il s'agit de dresser un écran de fumée devant des situations encore plus inadmissibles. Dans un billet précédent, je donnais la liste des ministres cumulards : sur 40, 25 ont au moins un mandat électif local dont 7 ont ajouté à leur précédent mandat celui de conseiller régional. Peut-on sérieusement être maire, conseiller régional et ministre ? Ainsi en renonçant au cumul indemnités de ministres et retraites de parlementaires, ils sont sauvé leur cumul ministre-élu qui est pourtant encore plus scandaleux car en plus du cumul d'indemnités, ils ne remplissent pas à temps plein le mandat qui leur a été confié au nom du peuple français.

Lire la suite...

Mercredi, 23 juin 2010

Les élus doivent-ils donner l'exemple ?

Oui, cent fois oui. Et pas seulement en période de crise économique. Malheureusement on ne peut pas dire que ce soit vraiment le cas à l'heure actuelle !

Élu ne doit pas devenir un métier. C'est un mandat confié par les électeurs pour représenter le peuple à un niveau donné des institutions afin d'agir au bénéfice de l'intérêt général et non de la somme des intérêts particuliers.

Accepter un mandat confié par les électeurs doit avoir comme contrepartie d'y consacrer du temps. Et pour que cela ne soit pas réservé à une minorité de privilégiés détenant du patrimoine ou exerçant une profession qui permet de travailler en parallèle ou encore à des permanents de parti politique, les élus doivent être rémunérés à la hauteur de la tâche à accomplir : ni trop, ni trop peu.

J'étais samedi aux "États généraux du renouveau" organisés par Libération, le Nouvel Observateur ainsi que divers clubs de gauche. J'étais invitée par la Fondation Copernic pour intervenir dans un débat sur "La réforme, pourquoi, comment ?" aux côtés de Pierre Moscovici (PS) et Alain Lipietz (Les Verts). J'en ai profité pour aller écouter avant un débat intitulé "la démocratie au péril de l'abstention". La montée du sentiment "élus tous profiteurs" m'a interpellée. S'il existe, c'est parce qu'il y a des abus, souvent dans les plus hautes sphères du pouvoir, mais cette façon de mettre tous les élus dans le même sac n'est pas juste.


Lire la suite...

Générateur de miniatures