L'offensive contre les 35 heures est relancée. On se serait attendu à ce que soit l'UMP ou le Medef qui recommence. Non, le coup est venu du côté socialiste par Manuel Valls qui, voulant faire moderne, a décidé de faire la courte échelle à la droite.

C'est un habitué des sorties droitières sur les questions de sécurité ou d'immigration. Visiblement cela ne devait plus suffire pour passer dans les médias. Il a donc enfourché un nouveau cheval de bataille : les 35 heures qui coûteraient trop cher au budget de l'État.

Bizarre, Manuel Valls est député depuis 2002, il devrait donc savoir que les exonérations de cotisations sociales (cotisations, pas charges !) sur les 35 heures ont été supprimées. Qu'il ne s'agit plus que d'exonérations en fonction du montant du salaire (jusqu'à 1,6 Smic). C'est vrai que les questions sociales et fiscales ne sont pas sa spécialité puisqu'il est membre de la commission des lois, mais quand même.

Il propose donc que les salariés ne soient plus payés en heures supplémentaires quand ils travaillent au delà de 35 heures. En gros travailler plus pour gagner moins et s'user encore plus la santé.