Plus de cinquante collectivités locales ont affirmé leur soutien à Hervé Ghesquière, Stéphane Taponier et leurs trois accompagnateurs Afghans, Mohamed Reza, Ghulam et Satar, retenus en otages par les Talibans, notamment par l'installation de banderoles sur les édifices publics. Aussi, j'ai adressé un courrier au président de l'Assemblée pour qu'une telle initiative soit prise au Palais Bourbon.

Voici mon communiqué de presse à ce sujet.


Demande d'installation d'une banderole en soutien aux otages en Afghanistan

Depuis plus de 250 jours, Hervé Ghesquière, Stéphane Taponier et leurs trois accompagnateurs Afghans sont retenus en otage. Cette situation n'a que trop duré.

Il est important de rappeler l'urgence de leur libération. En premier lieu, pour que ces cinq personnes puissent recouvrer leur liberté et que la situation cruelle qu'ils subissent depuis le mois de décembre cesse enfin. A travers la situation de ces otages, il faut également se souvenir que la liberté de la presse n'est jamais totalement acquise et qu'il convient donc de continuer à la défendre.

Pour ces raisons, Martine Billard a adressé un courrier à Monsieur Bernard Accoyer, président de l'Assemblée nationale, afin qu'une banderole demandant la libération des otages puisse être accrochée sur le Palais Bourbon, comme cela avait notamment été fait pour Ingrid Betancourt.