C'est la question à laquelle j'ai répondu dans l'Humanité du mardi 7 juin :

Tout ne pouvait être abordé ou développé car comme pour tout article de presse le nombre de caractères était contraint.