La conception de la démocratie républicaine ne peut être que tout propos est digne de débat. Tenir des propos racistes, antisémites, homophobes ou sexistes ne peut être accepté au nom d'une conception désincarnée de la liberté d'expression. De tels propos relèvent d'une construction intellectuelle consistant à classer les êtres humains en fonction de leur couleur de peau, de leur religion réelle ou supposée, de leur genre ou de leur orientation sexuelle. Il s'agit donc bien de rejeter de tels présupposés car le Parti de Gauche défend le principe que tous les êtres humains sont égaux en droits. En conséquence, pour nous le racisme et l'antisémitisme ne sont pas des opinions dont on pourrait rire dans des spectacles humoristiques ou débattre entre intellectuels de bonne compagnie. Ce sont des délits punis par la loi dans notre pays, lois que nous soutenons totalement.

Est-il besoin de rappeler que l'antisémitisme au cours des siècles a conduit à de nombreux massacres y compris dans les siècles récents sous forme de pogrom et jusqu'à la volonté d'exterminer les juifs portés par Hitler et les nazis. On aurait pu espérer que cette terrible histoire aurait porté un coup final à l'antisémitisme, malheureusement il n'en est rien et on peut encore mourir, y compris en France, parce que juif (Ilan Halimi, les enfants et le directeur de l'école Otzar Hatorah à Toulouse). Bien évidemment tous les antisémites et tous les racistes ne défendent pas forcément la théorie de la supériorité de la « race » blanche. Beaucoup sont racistes parce qu'ils cherchent un bouc émissaire à leurs difficultés au quotidien. Et le bouc émissaire changera selon les périodes et les lieux.