Du 6 au 11 février se tenait le Forum social mondial à Dakar. J'y suis allée pour représenter le Parti de Gauche. Mais hélas, mon apport aura été faible, car moi qui n'avais jamais eu la grippe de ma vie, il a fallu qu'elle me terrasse une fois là-bas. J'ai donc passé autant de temps prostrée au fond de mon lit que dans les allées du FSM ! Mon premier séjour en terre africaine aura du coup été très limité et je pourrai plus témoigner de l'excellence et de la gentillesse du médecin auquel j'ai dû faire appel que des débats multiples auxquels j'avais prévu d'assister !

Le mardi 8 février au matin, j'ai participé au Forum Mondial des parlementaires à l'Assemblée nationale du Sénégal. Une petite déception : peu de parlementaires ont daigné y prendre part et en plus cela se déroulait loin des autres débats du FSM, qui eux avaient lieu à l'Université de Dakar, donc pas de participation populaire prévue et possible. Dommage. Au passage, je signale qu'il y a 22% de députées femmes au Sénégal, soit plus qu'en France ! Des échanges intéressants avec nos collègues sénégalais mais bizarrement dans leurs interventions, une absence totale dans un premier temps des révolutions citoyennes qui se déroulaient au même moment en Tunisie et en Égypte. Mais ensuite un débat assez vif entre eux sur universalité ou non des valeurs de la démocratie et des droits de l'homme, l'immense majorité prenant quand même position contre le parti unique tel que l'ont connu et le connaissent encore un certain nombre de pays arabes et africains.

11.02.08-FSM_Dakar.jpeg

L'après-midi, je suis intervenue dans un débat sur « Comment reconstruire les gauches du Nord et du Sud ».

Ci-dessous, les grandes lignes de mon intervention dans le débat « l'évolution de la démocratie en Afrique et dans le monde : défis et perspectives ».