Tag - Front de Gauche

Fil des billets - Fil des commentaires

Vendredi, 21 octobre 2016

Mélenchon est-il parti tout seul à la présidentielle ? Ou de l'amnésie collective.

Il est de bon ton dans les rangs du défunt Front de Gauche de se lamenter sur l'auto-proclamation de la candidature de Jean-Luc Mélenchon, le coup de force que cela aurait été, le fait qu'il serait parti tout seul sans attendre que les autres forces du Front de Gauche prennent position etc … Jacques Fortin parle même de « candidature imposée par une captation de voix et de notoriété qui « appartenaient » politiquement à la coalition « Front de Gauche » d’il y a cinq ans ».

Quelle drôle de caricature

On peut lire aussi les commentaires à diverses notes de blog où des militants communistes accusent Jean-Luc Mélenchon de vouloir imposer son programme et exigent maintenant qu'on reparte de l'Humain d'abord. Mais qui l'a abandonné ? Mélenchon qui le propose comme ouvrage de référence sur son site jlm2017  ? Ou P. Laurent qui a préféré faire un QCM ? L'Avenir en commun, programme de la France Insoumise a vu intervenir de nombreux contributeurs alors qu'en 2012 le programme avait été négocié entre des équipes restreintes du PCF, PG et Fase. Le problème n'est donc pas là. Le contenu ? Pour le moment aucune critique argumentée n'a été publiée, même si on peut se douter que la fermeture de Fessenheim et la sortie du nucléaire peuvent poser problème.

A lire tous ces propos accusateurs, un observateur extérieur à la scène politique française pourrait se demander qui est cet aventurier, comment se fait-il que personne n'ait pu l'arrêter lors de cette annonce, et pourquoi trouve-t-il plus de 142 000 soutiens quand les appels divers à refuser le programme et la démarche de France Insoumise cumulent au mieux 20 000 signataires entre les 3 appels.

Refaisons la chronologie des faits que beaucoup ont tendance à oublier.

Lire la suite...

Mercredi, 17 février 2016

2017 : L'alibi du Programme d'abord

Lorsque la période politique est difficile, les réponses complexes, et que la mobilisation se fait désirer, nous avons tous tendance à tomber dans des discours plus creux et plus ampoulés les uns que les autres et à user sans modération de la langue de bois.

Ainsi en ce moment dans « l'autre gauche », il faut organiser du débat et de préférence un Grand débat sinon cela ne fait pas crédible. Vous avez déjà vu quelqu'un annoncer qu'il va organiser un petit débat ? Ensuite il faut prévoir des réunions, par centaines pour que cela fasse sérieux. Et ouvertes évidemment. Et pour décider quoi ? Pour discuter programme. Il faut débattre du programme en premier nous assène-t-on. Bon, mais dans quel but ? Pour définir un programme pour la présidentielle. Mais la présidentielle, avec qui, a-t-on envie de demander tout de suite ? Halte-là pas d'exclusive, nous répond-on. Le Programme, c'est fondamental.

Lire la suite...

Mardi, 12 janvier 2016

Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés

Ce billet est une réflexion strictement personnelle qui n'engage que moi et qui n'a aucune vocation à regrouper qui que ce soit. Mais je pense que vu l'état dans lequel est tombé "l'autre gauche" nous avons besoin de réflexions, de débats tout azimuts. C'est pourquoi après le premier billet où j'essayais de faire un bilan centré sur les résultats des élections régionales celui-ci a plus vocation à réfléchir sur la suite. J'espère qu'il provoquera aussi des commentaires comme le premier, même si je ne suis pas d'accord avec tous, ils sont des apports, des précisions, des controverses. C'est un billet assez long aussi je n'ai pas tout développé autant que je pourrais le faire.

Lire la suite...

Samedi, 26 décembre 2015

Quelques réflexions de bilan des élections régionales et de la séquence 2012-2015

Ces élections nous amènent à revoir un certain nombre de certitudes telles que le PS va s'effondrer, nous pouvons passer devant le PS, le front républicain ça ne fonctionne pas, la solution ce n'est pas les partis mais l'implication citoyenne ... Le panorama à la sortie est pire que ce que nous avions imaginé au sens où aucune formule politique n'apparaît aller de soi. Mais il y au moins une évidence, ne pas avoir de stratégie nationale mène à la débandade.

  • Quelques traits généraux sur les résultats

Victoire du FN

S'il ne gagne aucune région au second tour, il est arrivé en tête dans 6 régions au 1er tour avec un score national de 28,42%. Les votes pour le FN rapportés au nombre d'inscrits, sont en constante augmentation. Rien ne sert donc de vouloir se rassurer derrière le niveau d'abstention. Après les 13,95% des inscrits à la présidentielle de 2012, la baisse des européennes (10,12%) n'aura été que momentanée et suivie d'une remontée avec 12,04 % aux départementales puis 13,29% à ce 1er tour des régionales, pour terminer au niveau jamais atteint de 15,058% des inscrits au 2ème tour. Le vote FN s'est nationalisé, même s'il reste plus faible dans l'ouest. Seules les grandes villes résistent. Dans le cadre des anciennes régions, le FN aurait gagné le Languedoc-Roussillon.

Forte abstention

Elle est de nouveau plus élevée dans les grandes villes et encore plus dans les villes et les banlieues populaires. Exemple en IDF, 67% au premier tour à Chanteloup les Vignes avec des bureaux à 79% mais à noter que la participation augmente de plus de 10 points dans les bureaux à plus forte abstention au 1er tour contre moins de 10 dans les autres, idem à La Courneuve, 69% à Trappes avec des bureaux jusqu'à 77% plus de 60% d'abstention au second tour à Bobigny, Aubervilliers et St Denis avec des quartiers atteignant 70-72% d'abstention.

Lire la suite...

Vendredi, 4 juillet 2014

Meeting de Rennes lors des européennes

Le 22 mai s'est tenu le dernier grand meeting de campagne de notre liste Front de Gauche dans la circonscription Ouest, liste conduite par Myriam Martin. Voici mon intervention dans ce meeting - si les résultats n'ont pas été à la hauteur de nos espérances, les contenus que nous défendons sont plus que jamais d'actualité.





- page 1 de 13

Générateur de miniatures