Vendredi, 20 mai 2016

Marche mondiale contre Monsanto samedi 21 mai

Marche Monsanto

                                            
A Paris 14h30 départ place de la République

Lire la suite...

Mercredi, 27 février 2013

le PS n'a pu s'empêcher de réduire le champ de l'amnistie

Le groupe des sénateurs du Front de Gauche au sénat a donc défendu sa proposition de loi aujourd'hui. je suis allée assister à la séance avec Jean-Luc Mélenchon et d'autres camarades du PG. Avant que la séance commence, un rassemblement était organisé avec les témoignages de militants syndicalistes ou associatifs victimes de la répression ces dernières années. Beaucoup de forces de police, comme si nous étions tous des dangereux terroristes. Quelle honte que ce soit un gouvernement PS qui reçoive ainsi les militants qui viennent soutenir leurs élus.

Demain, je serai devant la cour d'appel de Versailles avec les postiers du 92 victimes eux aussi de la répression. Pour les syndicalistes, c'est le même traitement partout, en métropole ou en Guadeloupe par exemple : répression dans l'entreprise avec mise à pied et licenciement et répression judiciaire avec acharnement en appel lorsque la justice de première instance est jugée trop clémente par le parquet. Pour information, Charly LENDO, secrétaire adjoint de l'UGTG, dont je parlais dans le billet précédent, a été condamné à 500 euros d'amende et 2 mis de prison avec sursis. Avec un dossier totalement vide !

Lire la suite...

Vendredi, 27 janvier 2012

Faux-semblants sur les OGM

Grâce à la mobilisation des faucheurs d'OGM et ses scientifiques lanceurs d'alertes, le gouvernement avait fini par interdire la culture en France du maïs Monsanto 810, en 2008. Juridiquement, la décision reposait sur une clause de sauvegarde, qui a été annulée par le Conseil d’État, sur avis de la Cour de justice de l’Union européenne. Interrogée à ce sujet lors de la séance de questions au gouvernement de ce mercredi, la ministre en charge du dossier, Nathalie Kosciusko-Morizet, a prétendu que le gouvernement maintenait son opposition à la culture de ce maïs.

Curieuse opposition. Car le gouvernement, sous prétexte d'améliorer la qualité juridique de son texte, prend son temps. La ministre promet de le publier avant la période des semailles, avant la fin février. Mais comme elle est bien obligée de le reconnaître, les achats de semences auront déjà été effectués.

Ce qui revient à consentir à la politique du fait accompli de la part des firmes qui monopolisent le commerce des semences... Il sera d'autant plus facile de se dédouaner des reculs à venir, au nom de la préservation des intérêts économiques de ceux qui tenteront le passage en force !

Générateur de miniatures