Mardi, 28 septembre 2010

Deux poids, deux mesures !

Voici le communiqué que j'ai adressé à la presse hier, en réaction à l'annonce de la suppression de l'avantage fiscal pour les jeunes mariés ou pacsés.


Deux poids, deux mesures !

Le gouvernement serait-il capable de répondre à la question suivante : « un kilo de plomb et un kilo de plume ont-ils le même poids ? ». Il est possible d'en douter.

En effet, depuis plusieurs mois, le gouvernement refuse de revenir sur le « bouclier fiscal » – plus de 500 millions d'euros remboursés aux principales fortunes françaises – en expliquant que sa suppression n'aurait que peu d'impact sur le budget de la France. Dans le même temps, le gouvernement annonce sa volonté de supprimer l'avantage fiscal pour les jeunes mariés afin de récupérer 500 millions d'euros. Cherchez l'erreur !

Faut-il en déduire que pour le gouvernement 500 millions d'euros n'ont pas toujours la même valeur ? Ou faut-il y voir le signe d'un gouvernement qui cherche à tout prix à protéger les intérêts des « 1169 familles » les plus fortunées au détriment de la majorité des français ?

Le Parti de Gauche dénonce le deux poids deux mesures selon qu'on est fortuné ou récemment marié ou pacsé.

Jeudi, 22 juillet 2010

Retraites : suite et fin

Jeudi 15h37 : nous continuons les travaux de la commission des Affaires sociales sur le projet de loi retraites. Ce matin, une partie des débats a été houleuse. En effet nous avons abordé la question de la pénibilité. Or d'entrée, le rapporteur nous a annoncé : "Le gouvernement va être en dialogue avec les partenaires sociaux sur ce sujet. Il reste six semaines jusqu'au début du débat de l'hémicycle. Il ne faut pas préempter les conclusions et donc ne pas légiférer trop hâtivement." En conséquence le rapporteur a continué : "je me suis gardé de déposer des amendements, j'invite donc au retrait des amendements, sinon quel que soit le fond je serai amené à les rejeter."

En bref, la commission est réunie pour faire tapisserie en attendant que le gouvernement prenne des décisions, puisque de toute façon il n'est toujours pas question de négociations comme nous l'ont confirmé les syndicats de salariés.

Jean-François Copé a donc été entendu, la totalité des amendements a été écartée.

Lire la suite...

Générateur de miniatures