Vendredi, 11 juillet 2014

8 et 9 juillet : Entre surprises et haut-le-coeur


Ces derniers jours ont été riches en rebondissements politiques dont certains surprenants et d'autres sinistres.

En début de semaine, le vote sur le collectif budgétaire de la sécurité sociale voyait cette fois-ci 35 députés PS s'abstenir, ainsi que 13 députés EELV et 1 députée apparentée EELV voter contre. On ne peut que regretter qu'ils n'aient pas tous voté contre ce qui aurait provoqué le rejet de ce budget qui prévoit entre autres le gel de plusieurs prestations sociales. C'est un petit pas par rapport à l'approbation du collectif budgétaire de la semaine précédente. Mais lorsqu'on voit que ce soir sénateurs PS et EELV ont tous adopté la loi qui organise l'ouverture du transport de voyageurs au secteur privé, on se dit que cette opposition est bien timide et surtout pas à la hauteur des enjeux .

Le problème n'est pas d'attendre le prochain congrès du PS pour y prendre la majorité, ce qui est fort honorable bien que je doute totalement du fait que le PS redevienne un parti de gauche. Je crois que l'évolution au centre, comme tous les autres partis de la social-démocratie européenne, est maintenant bien ancrée.

Il est urgent de répondre aux attentes de toutes celles et ceux qui n'en peuvent plus dans ce pays. Pour les plus riches, pas de problème, tout va bien pour eux, les 500 les plus fortunés ont vu leur patrimoine progresser de 15% sur un an et 67 d’entre eux ont un patrimoine qui dépasse le milliard d'euros. Cela ne les empêche pas de se plaindre constamment qu'ils sont étranglés par les impôts !

Au sénat, les parlementaires du PCF ont voté contre les collectifs budgétaires et la loi ferroviaire comme les députés l'avaient fait avant eux.

Aussi,quelle n'est pas ma surprise de trouver le communiqué ci-dessous du PCF
__

Lire la suite...

Mercredi, 3 avril 2013

Affaire Cahuzac : qu'est devenu le PS ?

L'affaire Cahuzac démontre, s'il en était encore besoin, à quel point le mélange entre la finance, la politique et les médias atteint un niveau plus que néfaste pour la démocratie. Lorsqu'on regarde le parcours de Jérôme Cahuzac, peut-on encore se déclarer surpris ?

Lire la suite...

Dimanche, 3 mars 2013

Quand le PS s'opposait aux accords de mobilité (octobre 2011 - janvier 2012)

C'était sous Nicolas Sarkozy, le PS était dans l'opposition et Alain Vidalies, député PS, menait de rudes batailles à l'assemblée nationale pour défendre le code du travail. "C'était un temps déraisonnable" comme disait le poète Louis Aragon, le PS osait s'opposer au patronat. Aujourd'hui Alain Vidalies est ministre chargé des relations avec le parlement et le gouvernement auquel il appartient va faire voter pour ce qu'il combattait hier. Vérité hier dans l'opposition, erreur aujourd'hui au gouvernement pourrait-on dire en pastichant le philosophe Pascal.

Mardi 5 mars, toutes et tous dans la rue contre l'accord made in Medef

Lire la suite...

Samedi, 26 janvier 2013

Ce n'est pas la peine de nous menacer, vous ne nous ferez pas taire

Ces quatre premières semaines de janvier ont été bien remplies au niveau politique. Pour le PG le mois a démarré en trombe avec le face à face Jérôme Cahuzac-Jean-Luc Mélenchon à Mots croisés. Le 11 janvier nous avons appris l'intervention de l'armée française au Mali. Et le même soir, le Medef et trois syndicats minoritaires de salariés signaient l'accord « pour un nouveau modèle économique et social au service de la compétitivité des entreprises et de la sécurisation de l'emploi et des parcours professionnels des salariés ». Comme vous pouvez vous en doutez, le Parti de Gauche a trouvé peu de raisons de se réjouir pendant tous ces jours. Mais nous ne baissons pas les bras : demain, dimanche 27 janvier, nous serons dans la rue avec toutes celles et ceux qui manifesteront pour l'égalité des droits et contre la réaction, telle qu'elle s'est exprimée dimanche dernier dans une alliance église, droite et extrême-droite. Le Front de Gauche vient de lancer mercredi à Metz sa nouvelle campagne contre l'austérité : cela ne fait pas plaisir au PS qui s'est lancé dans une grande campagne de dénigrement et d'affirmation publique de sa volonté de diviser le Front de Gauche.

Lire la suite...

Mardi, 12 juin 2012

Second tour des législatives

Le 6 mai, vous vous êtes mobilisé-e-s pour chasser Nicolas Sarkozy et en finir avec les politiques de régression sociale, écologique et démocratique de ces dix dernières années. Les 4 millions de voix du Front de Gauche ont largement participé de cette victoire. Le 17 juin, vous voterez pour le second tour des élections législatives. Dans notre circonscription, je vous appelle à ne pas envoyer un député de l'UMP à l'Assemblée nationale et en conséquence à voter pour Seybah Dagoma, candidate du Parti Socialiste.

- page 1 de 2

Générateur de miniatures