Jeudi, 10 novembre 2011

Interventions sur les budgets culture et solidarité

Cet après-midi, j'ai donné deux explications de vote dans le débat budgétaire.

L'une sur le budget de la culture, que voici :





et l'autre sur le budget "solidarité, insertion et égalité des chances", que vous retrouverez ci-dessous.





Deux budgets sabrés, en pleine crise sociale ! Il faut bien satisfaire les clientèles de l'UMP, et ce ne sont pas des pauvres...

Mardi, 14 juin 2011

L'impudence de ceux qui ont beaucoup

Choc des informations qui se succèdent depuis 10 jours : RSA, ISF, cours de Luc Ferry. Quoi de commun ? L'impudence de ceux qui ont beaucoup et leur mépris pour ceux qui ont peu.

Ainsi les allocataires du RSA, selon Laurent Wauquier, seraient des « assistés » qui profiteraient abusivement de la solidarité nationale au détriment des travailleurs qui se lèvent tôt. Une journaliste du Figaro a même trouvé une formule pour nommer ces personnes : " On les surnomme parfois «les canapés» ". Bon, Le Figaro, on le sait, est plutôt en général du côté de l'UMP et de tous les discours libéraux. Donc on a tendance à passer en se disant qu'on ne pouvait pas attendre grand chose d'autre d'un tel quotidien.

Mais lorsqu'on s'intéresse à la journaliste qui a signé cet article, on trouve Mme Sophie Roquelle, épouse de M. Jean-François Cirelli, vice-président et directeur général délégué de GDF SUEZ, qui avait augmenté sa rémunération de 180 % en la faisant passer de 460 000 euros en 2007 à 1,3 millions d'euros en 2008, soit 270 années de RSA. Et elle ose traiter d'« assisté » celui qui, ayant vu ses droits au chômage se terminer ou n'ayant pas trouvé de CDD assez long pour lui ouvrir des droits, doit se contenter d'un maximum de 467 euros par mois, voire de 411 euros en cas d'allocation logement. Elle n'a pas honte !

Lire la suite...

Mardi, 10 mai 2011

Plafonner les revenus de Laurent Wauquiez plutôt que les aides sociales

Vous trouverez ci-dessous le communiqué que nous avons adressé à la presse hier au nom du Parti de Gauche, avec Leila Chaibi, Secrétaire Nationale du PG à l'abolition du précariat, en réaction à la dernière provocation de Laurent Wauquiez.


Plafonner les revenus de Laurent Wauquiez plutôt que les aides sociales.

Laurent Wauquiez a annoncé qu’une proposition de loi allait être déposée visant à obliger les bénéficiaires du RSA à effectuer cinq heures de travaux d’intérêt général par semaine et à plafonner les aides sociales à 75% du SMIC, soit en dessous du seuil de pauvreté.

Pour Laurent Wauquiez, les allocataires du RSA, avec leurs 466€ mensuels, s'en mettraient plein les poches aux frais de la solidarité nationale, et au détriment de ceux qui travaillent. Alors que même un SMIC ne permet pas aujourd’hui de vivre dignement, plutôt que d’augmenter les salaires, Wauquiez s’attaque à celles et ceux qui n’y ont même pas droit !

Diviser les citoyens est en effet plus simple que de mener une politique de l'emploi permettant à tous d'avoir un revenu pour vivre et non survivre. Le véritable « cancer de la société française », ce sont les inégalités au profit des plus riches qui rongent les principes de solidarité de notre système social.

Si, comme le soutient Monsieur Wauquiez, il est des activités utiles à la société que le marché ne fournit pas, comme l'accueil dans les services publics, la surveillance aux abords des écoles, l'entretien des espaces publics... alors l'État doit créer de vrais emplois, ce qui fera diminuer le nombre d'allocataires du RSA et constituera un véritable marchepied pour l'emploi !

Les exonérations d'impôts que multiplie le gouvernement pour les plus aisés à travers les différentes niches fiscales permettent à une minorité de s'accaparer sans faire de bruit les richesses produites par les travailleurs. Les véritables assistés sont ceux qui, bien que riches, échappent à l'impôt !

Plutôt que les aides sociales, le Parti de Gauche propose de plafonner les hauts revenus, à commencer par celui de Laurent Wauquiez !

Générateur de miniatures