En France et encore plus à gauche, il est de bon ton de rappeler qu'il n'y a pas de mandat impératif et que donc les parlementaires n'ont pas à dépendre de leur parti pour leurs votes au parlement. Il est indéniable que la Constitution rejette le mandat impératif. C'est positif car en cas d''évolution du parti auquel un député ou sénateur appartient contraire aux valeurs défendues au départ, il est sain de pouvoir voter différemment des consignes données.

En même temps, il est bien évident que les députés ne sont pas élus sur leur bonne bouille mais bien en quasi totalité parce qu'ils ont été présentés ou soutenus par un parti.

On peut donc espérer qu'il y ait un travail collectif entre le parti d'origine et le groupe parlementaire.

Si je pose ce débat aujourd'hui, c'est suite à la loi sur la réforme ferroviaire.