Vendredi, 22 octobre 2010

Retraites : Sarkozy toujours dans le passage en force

Le vote au Sénat devrait donc avoir lieu cette nuit après l'imposition par le gouvernement de l'article 44-3 de la constitution pour réduire le temps de débat.

Ensuite, puisque la procédure accélérée a été déclarée, une commission mixte paritaire sera convoquée lundi matin 9 heures. Elle devra s'accorder sur un texte entre celui issu de l'Assemblée nationale et celui du Sénat. Il y a fort à parier que le texte du Sénat soit imposé en l'état. Au texte catastrophique d'origine du gouvernement se sont donc ajoutés, la casse de la médecine du travail, la retraite par capitalisation avec les articles sur l'épargne retraite et pour finir au Sénat la marche vers le passage à un système de retraites par points.

A l'heure où j'écris ce billet, nous ne savons toujours pas à quel moment le texte de la CMP sera soumis au vote final de l'Assemblée : mardi après-midi, mercredi après-midi ? Ccomme d'habitude avec cette majorité UMP nous le saurons au dernier moment !

Voici le communiqué que j'ai adressé à la presse aujourd'hui, suite à l'intervention des forces de l'ordre contre les grévistes des raffineries.


Retraites : Sarkozy recourt aux mesures d'exception pour passer en force

Nicolas Sarkozy ne recule devant rien pour tenir son calendrier médiatique et faire adopter dans les temps définis par lui-même sa contre-réforme des retraites. Après avoir piétiné les droits du Parlement, violant le règlement de l'Assemblée nationale pour la museler, puis interrompant le débat au Sénat, il utilise les mesures d'exceptions prévues par le Code de la Défense pour s'en prendre au droit de grève.

Son bricolage juridique reste précaire : une première mesure de réquisition des salariés grévistes de la raffinerie de Grandpuits s'appuyait sur une ordonnance abrogée. La seconde a été prise « au nom des intérêts de la défense nationale », en référence aux mesures prévues par le Code de la défense (articles L2212-1 et suivants, R2212-1 et suivants).

Ce Président qui ne cesse de parler de « guerre » aux délinquants en vient à instrumentaliser les mesures d'exception prévues en cas de conflit armé pour tenter de casser les mobilisations contre son projet de casse des retraites par répartition. L'ami « décomplexé » du Medef assume désormais sa guerre sociale.

A nous de prouver que la solidarité avec les grévistes, le renforcement des actions sous des formes diversifiées, la mobilisation citoyenne non-violente, sont plus puissants que la dérive jusqu'au-boutiste du pouvoir actuel.

Jeudi, 7 octobre 2010

La bataille des retraites se poursuit au Sénat

Le texte du gouvernement est donc examiné depuis mardi au Sénat. Marie-Agnès Labarre et François Autain, sénatrice et sénateur du Parti de Gauche, vous rendent compte des débats sur le site du PG. Tous les deux jours, vers 20h, une vidéo sera mise en ligne (en haut à droite sur la page d'accueil du site). Cette série « Chronique de la bataille parlementaire contre le projet de loi sur les retraites » vous permettra de connaître le sort réservé aux quelques 600 amendements au projet de loi déposés par les sénateurs et sénatrices du Front de Gauche dans le cadre du groupe CRC-SPG. La première vidéo a été postée hier soir.

Générateur de miniatures