Au premier tour on peut remarquer que le pourcentage de bulletins blancs et nuls le plus élevé est en région Nord Pas-de-Calais Picardie : 5,04% (s'explique-t-il par la division du FG ?), suivi d'Aquitaine-Poitou-Charentes 4,93% (refus de choix entre FG et Vague citoyenne ?)

Au deuxième tour, le nombre total de bulletins blancs et nuls est le plus élevé dans les 2 régions où les listes PS ont été retirées Nord Pas-de-Calais-Picardie et PACA : 7,36 et 7,83 %, dont 4,76 points en plus en PACA et 2,32 en NPdC .

A l'inverse en Alsace Champagne Ardennes Lorraine où Jean-Pierre Masseret a maintenu sa liste, le pourcentage de bulletins blancs ou nuls reste identique.

Seule autre région où le pourcentage de hausse est significatif, mais à un niveau moindre, c'est en Bretagne avec une hausse de 1,52 points, qui peut s'expliquer par le refus du PS de fusionner avec EELV

En Normandie l'augmentation entre les deux tours est de 1824 bulletins et n'est donc pas responsable de la défaite de la liste PS fusionnée d'autant qu'en pourcentage cela correspond plutôt à une baisse : -0,5 points

En Ile de France, la hausse est peu significative (+0,6 point, 39 940 votes) et ne suffit pas à expliquer la défaite de la liste fusionnée de Claude Bartolone (défaite par 60 153 voix de différence avec la liste de Valérie Pécresse)

Dans le tableau, les blancs et nuls ont été totalisés. En effet les électeurs utilisent indifféremment le vote blanc ou le vote nul pour adresser un message de refus de voter pour les listes en présence en rayant, surchargeant ou en utilisant un texte pour signifier leur désaccord. Aussi, même si ce total inclue de vrais bulletins nuls consécutifs à des erreurs, cela ne gêne pas les comparaisons car on peut poser comme a priori que la proportion de tels bulletins nuls pour cause d'erreurs est stable.

Le premier tour est repéré par le chiffre 1 et le deuxième par le chiffre 2

La dernière colonne indique l'évolution d'un tour à l'autre en nombre de points gagnés ou perdus. Lorsqu'il n'est rien précisé, cela signifie que l'évolution n'est pas significative

Blancs et nuls régionales 2015