Jeudi, 10 novembre 2011

Le SMIC enfin !… mais tellement peu.

Contrairement aux cadeaux fait par milliards pour les riches, depuis 5 ans le SMIC n'a jamais bénéficié du moindre coup de pouce. Pourtant, cela fait plusieurs mois que l'inflation atteint le seuil de déclenchement de l'augmentation automatique du SMIC. Le gouvernement aura attendu d'être contraint par la loi pour enfin procéder à cette hausse. Mais ce sont autant de mois de perte de pouvoir d'achat du SMIC pour les salariés concernés..

L'augmentation, annoncée par la direction générale du travail, de 2,1% au 1er décembre, est inférieure à l'inflation sur un an d'octobre 2010 à octobre 2011 qui s'élève à 2,3%. Ils n'ont pu s'empêcher de mégoter !

Il est grand temps de tourner la page d'une majorité qui préfère enrichir toujours plus ceux qui ont déjà beaucoup au détriment des plus pauvres.

Jeudi, 21 juillet 2011

Non à la soumission aux marchés financiers, les peuples ne doivent pas payer la crise !

Comme je vous le disais dans le billet précédent, le vote sur "la règle d'or" a donc eu lieu au parlement. En effet, pour Sarkozy, digne représentant des intérêts de l'Europe libérale, il fallait au plus vite rassurer les marchés et obéir aux diktats de la Commission européenne. Il n'était donc pas question que le Parlement termine ses travaux annuels sans que soit voté le projet de révision de la Constitution cherchant à inscrire dans le texte fondamental de la République française le principe d'équilibre budgétaire, qu'il faut traduire du langage UMP par "poursuite des cadeaux fiscaux aux plus riches et réduction drastique de toutes les dépenses publiques."

Maintenant, pour que cette modification soit ratifiée, il faut que Nicolas Sarkozy convoque le Parlement en congrès à Versailles. Mais il n'est pas sûr d'obtenir la majorité des trois cinquièmes des suffrages exprimés nécessaires à la ratification. En effet, la droite n'a pas cette majorité à elle seule si l'ensemble des parlementaires se réclamant de l'opposition vont à Versailles et votent contre.

Si Sarkozy convoque le congrès, pas un parlementaire de gauche ne doit être absent, tous doivent voter contre.

Plusieurs organisations syndicales, associatives et politiques ont décidé de lancer un appel commun pour appeler à rejeter cette constitutionnalisation de l'austérité.

Le Parti de Gauche est signataire de cet appel, faites-le circuler, faites le connaître, tout doit être fait pour empêcher ce vote.

On a déjà vu les conséquences de cette politique avec la RGPP depuis 2007, la diminution de nombreux budgets et plus brutalement encore ces dernières semaines la réduction massive des moyens de l'hébergement d'urgence.

Vous pouvez télécharger l'appel ici, ou le lire ci-dessous.

Lire la suite...

page 2 de 2 -

Générateur de miniatures