Dans un contexte de relance du débat sur la "gestation pour autrui" dans le cadre du projet de loi sur la bioéthique, le collectif Le Corps n'est pas à vendre a lancé un appel pour l'abolition de toute forme de marchandisation du corps féminin et pour l'abolition de la pratique des mères porteuses. Vous pourrez en retrouver le texte et des analyses sur le blog GPA : extension du domaine de l’aliénation, et signer cet appel en ligne.

Je vous livre ci-dessous la tribune, dont je suis cosignataire, publiée par le journal Le Monde dans son édition du 8 février 2011.