J'ai développé dans un article publié par le Sarkophage, dans son hors-série "ralentir la vie, ralentir la ville", les raisons pour lesquelles les écologistes s'opposent au Grand Paris de Nicolas Sarkozy. Vous pouvez en prendre connaissance ici.

L'une de ces raisons, c'est que le processus d'élaboration de ce projet pharaonique laisse de côté non seulement les élus locaux, qui n'ont pas manqué de protester à juste titre, mais aussi et avant tout les premiers concernés : les habitants de l'Ile-de-France, et même au-delà, compte-tenu de l'ampleur des conséquences prévisibles. Or, le volet "transports", qui vertèbre le projet, arrive en débat public. Le gouvernement s'est quand même senti obligé de faire débattre en parallèle le projet Arc Express, préparé par le Stif, le conseil régional et les collectivités locales, et qui aurait déjà dû être soumis à enquête publique.

Ces débats publics (52 pour le Grand Paris et 21 pour Arc Express), parfois communs, se tiendront entre le 30 septembre 2010 et le 31 janvier 2011. Tous les détails sont en ligne sur les deux sites suivants :

Sans nourrir trop d'illusions sur l'issue de cette consultation menée très rapidement - nous savons le sens de l'écoute de Sarkozy-, je ne peux que vous encourager à vous plonger dans les dossiers et à vous faire entendre...