La compagnie aérienne à bas coût Ryanair vient d'annoncer la fermeture de son unique site situé en France, à Marseille, où travaillent 200 salarié-e-s.

La raison invoquée ? Cette compagnie fait l'objet de poursuites judiciaires pour travail dissimulé, prêt illicite de main d'œuvre et emploi illicite de personnel navigant, car elle embauche ses pilotes sous contrat de travail irlandais et non français, ce qui est totalement illégal. Avantage pour Ryanair : pas de paiement des cotisations sociales. Conséquence pour la protection sociale : une perte d'environ 4 millions d'euros. C'est ce dumping social sur le dos des salariés qui permet à cette société de proposer des billets d'avion moins cher. En résumé, les gains réalisés au détriment des salarié-e-s et de notre protection sociale permettent aux touristes peu cher et aux actionnaires de réaliser de substantiels bénéfices.

Ryanair n'est que le fer de lance de tous ceux qui veulent casser la législation française du travail, et pour y parvenir, l'Europe est fort utile.