Tag - environnement

Fil des billets - Fil des commentaires

Mardi, 29 mars 2011

Débat sur les gaz de schiste : le gouvernement s'embourbe

Notre groupe a périodiquement le droit de demander un débat à l'Assemblée. J'avais suggéré la question des gaz de schiste, dont je vous avais parlé dans un précédent billet. Le débat de cet après-midi a sans doute été plus éclairant que le gouvernement ne l'aurait souhaité. Les réponses de la ministre n'ont pas été très claires, mais le moratoire sur l'exploitation des gaz de schiste a été confirmé. Par contre, pour les huiles de schiste dans le bassin parisien, les permis ayant été délivrés en vue d'une exploration pétrolière traditionnelle, le gouvernement négocie pour que les forages verticaux autorisés ne débouchent pas sur des forages horizontaux.

Les mobilisations citoyennes ont payé : quasiment aucun député UMP n'a soutenu la poursuite de l'exploration des gaz des schiste. Sauf un, François-Michel Gonnot, mais c'est précisément le rapporteur de la mission d'information parlementaire à ce sujet. En prenant ainsi position alors que la mission vient juste de commencer, il s'est disqualifié. Vous trouverez sous mon intervention le communiqué que j'ai adressé à la presse, demandant la démission de ce rapporteur si partial !





Pour voir l'ensemble du débat (avant le 27 juin), choisissez "29 mars 2011, 2e séance" dans la page du portail vidéo de l'Assemblée.


Communiqué de presse

François-Michel Gonnot doit démissionner de son rôle de rapporteur de la mission sur les gaz de schiste

L'intervention aujourd'hui de François-Michel Gonnot (UMP) – rapporteur d'une mission d'information parlementaire sur les gaz de schiste – dans le cadre du débat demandé par le groupe Gauche Démocrate et Républicaine est très éclairant.

Il s'est prononcé pour l'exploitation des gaz de schiste remettant en cause la qualité de la mission dont il a la responsabilité.

Il reconnaît par ailleurs que le procédé a été inventé par Total et qu'il n'y aura donc pas d'autres procédés plus propres en France. Il a ainsi infirmé de lui même tout l'argumentaire de la Ministre Kosciusko-Morizet quant au fait que l'exploitation pourrait être moins dangereuse qu'aux États-Unis.

François-Michel Gonnot s'est disqualifié par sa partialité pour continuer à porter la responsabilité de la mission d'information. Il doit démissionner.

Samedi, 12 mars 2011

Three Mile Island, Tchernobyl, Fukushima... Combien de tragédies faudra-t-il encore avant de sortir du nucléaire ?!

Communiqué du Parti de Gauche

Face à la tragédie qui frappe le Japon, le Parti de Gauche apporte tout son soutien à la population. Déjà durement touchée par une catastrophe naturelle, elle est maintenant victime d'un deuxième désastre, nucléaire celui là.

Le système de refroidissement du réacteur de Fukushima Daiichi 1, supposé garantir la sécurité en cas de séisme, est à l'origine de cette nouvelle catastrophe. Suite aux arrêts automatiques enclenchés par le séisme, celui ci ne s'est pas enclenché comme il l'aurait du. Et ce matin, faute de refroidissement, une explosion a provoqué l'effondrement du toit de la centrale. Les plus grands doutes subsistent sur le réacteur lui même, qui serait en fusion.

Au départ du à une catastrophe naturelle, c'est donc bien désormais à un accident et un dysfonctionnement de la centrale auxquels on assiste.

Le périmètre de sécurité de 10 km établi dans un premier temps de la centrale prêterait à sourire, si la situation n'était pas si dramatique pour tout l'archipel. Selon le réseau Sortir du Nucléaire, des fuites de radioactivité très importantes ont lieu depuis des heures. La radioactivité reçue en une heure par une personne se trouvant sur le site égale la dose admise pour une année entière. 11 centrales ont été arrêtées en urgence, 5 réacteurs connaissent des problèmes graves de refroidissement démultipliant le risque d'un accident nucléaire, 45 000 personnes ont été évacuées.

Alors que partout dans le monde, on s'apprête à célébrer le triste anniversaire des 25 ans de la catastrophe de Tchernobyl, le Parti de Gauche pose la question : combien de tragédies faudra-t-il avant de prendre la décision de sortir du nucléaire au lieu de prévoir son extension au mépris de toute sécurité ?

Jeudi, 17 février 2011

Qu'il est loin le Grenelle de l'Environnement !

Voici le communiqué que j'ai adressé hier à la presse, en réaction aux prises de position en séance du ministre de l'Agriculture.


Qu'il est loin le Grenelle de l'Environnement !

Bruno Lemaire, ministre de l'Agriculture, s'obstine à défendre les pesticides. La France est pourtant le pays qui utilise le plus de pesticides au détriment de la santé de ses habitants. Les agriculteurs en sont les premières victimes.

Encore aujourd'hui à l'Assemblée nationale, le ministre de l'Agriculture s'est obstiné à opposer agriculture et environnement. L'aveuglement sur les conséquences néfastes pour la planète de la poursuite de l'utilisation massive de pesticides est criminel.

Certes, on ne s'étonnera pas d'une telle posture de la part d'un ministre membre d'un gouvernement qui vient de réduire les aides à l'agriculture biologique.

Ce n'est pas en cassant le thermomètre que l'on supprime la maladie. Au lieu de s'en prendre à la campagne d'information de France Nature Environnement – campagne malheureusement censurée par la RATP –, Bruno Lemaire ferait mieux d'aider les agriculteurs à la reconversion écologique indispensable.

Alors que va s'ouvrir le Salon de l'Agriculture, il est temps d'abandonner le modèle productiviste et de promouvoir une agriculture respectueuse des sols, de la biodiversité et de la santé des êtres humains.

Mercredi, 29 septembre 2010

Un budget d'austérité sur le dos des Français

Voici le communiqué que je viens d'adresser à la presse, en réaction aux annonces gouvernementales sur le budget 2011.


Un budget d'austérité sur le dos des Français

Outre une hypothèse de croissance à laquelle personne ne croit, ce projet de budget revient à limer 20 niches fiscales, pas forcément les plus scandaleuses, et à faucher les effectifs dans la fonction publique.

Le gouvernement reprend les mêmes recettes budgétaires qui font payer aux Français les effets de sa politique. Il s'agit d'un véritable budget d'austérité pour les citoyens qui continue de faire la part belle aux plus riches.

Il ponctionne le logement social, étouffe les collectivités locales et continue de supprimer des emplois dans l'Éducation Nationale alors que les classes explosent.

Comme disait Sarkozy, « l'environnement, ça commence à bien faire ! ». Et d'ailleurs, le budget du ministère de l'Écologie est en baisse de plus de 4%, parmi les 22 niches rabotées, 2 concernent l'environnement dont celle sur les équipements d'efficacité énergétique. Le Grenelle terminé, l'écologie est passée de mode.

9,4 milliards d'euros de réductions sur les niches fiscales sont ridicules alors que la « niche Copé » a coûté la bagatelle de 20 milliards d'euros en trois ans.

Vendredi, 3 septembre 2010

Transports : bientôt les débats sur Arc Express et le Grand Paris

J'ai développé dans un article publié par le Sarkophage, dans son hors-série "ralentir la vie, ralentir la ville", les raisons pour lesquelles les écologistes s'opposent au Grand Paris de Nicolas Sarkozy. Vous pouvez en prendre connaissance ici.

L'une de ces raisons, c'est que le processus d'élaboration de ce projet pharaonique laisse de côté non seulement les élus locaux, qui n'ont pas manqué de protester à juste titre, mais aussi et avant tout les premiers concernés : les habitants de l'Ile-de-France, et même au-delà, compte-tenu de l'ampleur des conséquences prévisibles. Or, le volet "transports", qui vertèbre le projet, arrive en débat public. Le gouvernement s'est quand même senti obligé de faire débattre en parallèle le projet Arc Express, préparé par le Stif, le conseil régional et les collectivités locales, et qui aurait déjà dû être soumis à enquête publique.

Ces débats publics (52 pour le Grand Paris et 21 pour Arc Express), parfois communs, se tiendront entre le 30 septembre 2010 et le 31 janvier 2011. Tous les détails sont en ligne sur les deux sites suivants :

Sans nourrir trop d'illusions sur l'issue de cette consultation menée très rapidement - nous savons le sens de l'écoute de Sarkozy-, je ne peux que vous encourager à vous plonger dans les dossiers et à vous faire entendre...

- page 2 de 3 -