Jeudi, 8 décembre 2011

Accessibilité universelle pour les personnes en situation de handicap

La loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées avait introduit une notion d'accessibilité très étendue et porteuse d'espoir. Hélas, la volonté politique pour traduire ce texte en actes a manqué. Le délai de dix ans risque fort de ne pas être tenu. Seule la vigilance des associations a permis de repousser ou limiter les reculs (locaux de travail, bâti neuf), et une partie de l'UMP est à l'offensive pour introduire des dérogations, sous la pression des lobbies.

Aussi, j'ai déposé une proposition de résolution portant sur l'accessibilité universelle pour les personnes en situation de handicap. Vous pouvez consulter le dossier législatif ici. L'Assemblée nationale avait ainsi une occasion à saisir pour réaffirmer une volonté politique claire. Le gouvernement et l'UMP se sont opposés à ce texte, discuté dans le cadre de la niche parlementaire du groupe GDR le 1er décembre. Vous retrouverez le débat en ligne sur le site de l'Assemblée. Un souci de santé m'avait contrainte à demander à André Chassaigne de porter mon intervention dans ce débat.

Le gouvernement ayant comme d'habitude demandé le report du vote à un moment où il ferait le plein des voix de sa majorité, laissant les bancs de droite quasiment vides pendant l'examen du texte, le vote solennel a eu lieu hier. Voici le lien pour le compte-rendu des débats, et ci-dessous, la vidéo de mon explication de vote.





Mardi, 29 novembre 2011

Changement de la présidence du groupe GDR

Vous trouverez ci-dessous le communiqué des députés du Front de Gauche sur le sujet.

Il apparaît en effet difficile de travailler sereinement dans un groupe présidé par le député d'un parti, EELV, qui dans le même temps passe un accord avec le PS pour éliminer un député sortant du Front de Gauche.

L'accord pour créer le groupe GDR n'avait pas été remis en cause lorsque le seuil nécessaire à la création d'un groupe avait été abaissé à 15 députés afin de respecter l'accord passé entre avec les Verts en 2007.

Mais la signature de l'accord EELV-PS modifie les conditions. Respecter un accord ne peut pas se faire que dans un seul sens.

Nous aurions préféré ne pas être confrontés à cette décision. Les députés d'EELV ont pris la décision en conséquence de quitter le groupe, renonçant ainsi à tous les moyens offerts par l'appartenance à GDR. Ce choix est le leur, même si je le regrette.


Communiqué des député-e-s communistes, républicains, citoyens, du Parti de Gauche

Un entêtement regrettable

Europe Écologie-Les Verts et le Parti socialiste maintiennent leur volonté de présenter un candidat commun face au député Front de Gauche sortant, François Asensi, dans la 11e circonscription de Seine-Saint-Denis. Cette décision figure dans l'accord électoral que les deux formations ont passé pour les législatives. Cet entêtement est regrettable. Il s'agit, en effet, d'une manœuvre déloyale. Cette opération politicienne vise pour EELV, avec l'appui du PS, à gagner des sièges contre le Front de gauche, en contradiction totale avec l'aspiration de toutes celles et tous ceux qui veulent battre la droite en 2012.

Les député-e-s communistes, citoyens, du Parti de Gauche ont exprimé leur désapprobation de ces méthodes, le 22 novembre dernier, lors de la réunion du groupe GDR au sein duquel ils siègent avec les député-e-s Verts et Ultra-Marins depuis 2007. Elle n'a malheureusement pas été entendue. Comme ils l'avaient annoncé, en toute transparence, les 21 député-e-s Front de Gauche élargi et Ultra-Marins ont, par conséquent, décidé d'adapter les règles de fonctionnement de ce groupe qui jusqu'à présent accordaient aux quatre - et bientôt trois - député-e-s Verts, des moyens de fonctionnement et d'expression bien supérieurs à leur représentativité au sein du groupe.

GDR sera présidé par Roland Muzeau, porte-parole des député-e-s Front de Gauche, et les temps de parole seront rééquilibrés au sein du groupe.

Roland Muzeau, porte-parole

Jeudi, 30 juin 2011

L'UMP s'acharne sur la médecine du travail

Pendant la discussion du projet de loi sur les retraites, l'UMP avait fait passer un cavalier législatif concernant la médecine du travail, pour complaire au MEDEF, une fois de plus. Je l'avais évoqué dans ce billet, puis dans celui-ci, à l'époque. Le Conseil constitutionnel ayant censuré les articles correspondants, précisément parce qu'ils n'avaient aucun rapport avec l'objet de la loi, l'UMP est revenu à la charge, avec une proposition de loi a été déposée au Sénat.

Cette proposition de loi ne règle rien quant à l'indépendance nécessaire de la médecine du travail, censée dépister et prévenir les risques que l'organisation du travail fait peser sur la santé des salarié-e-s, vis-à-vis de ceux qui créent ces risques à savoir les patrons. La crise de l'amiante a pourtant montré combien cette indépendance est nécessaire.

De même, alors qu'un rapport de l'IGAS pointe le problème de la démographie des médecins du travail, rien n'est prévu pour assurer le remplacement de celles et ceux qui vont prochainement partir en retraite.

Pour le groupe GDR, Roland Muzeau a défendu cet après-midi un renvoi en commission, et j'ai donné l'explication de vote sur cette motion de procédure. Voici la vidéo de mon intervention.





Sans surprise, nous avons perdu le vote et le débat se poursuit.

Mercredi, 22 juin 2011

Vote contre la vraie-fausse interdiction d'exploitation des gaz de schistes

Hier, la proposition de loi UMP supposée interdire l'exploitation des gaz de schiste revenait à l'Assemblée, après la commission mixte paritaire, pour le vote définitif. La réalité du texte est hélas loin des intentions affichées. Sortie par la porte à l'article 1, l'exploitation des gaz de schiste revient par la fenêtre des articles 1 bis et 4, sous prétexte de "recherche". La ficelle est grosse, à la mesure de la contradiction entre l'intérêt électoral des député-e-s UMP sortant-e-s et la satisfaction des industriels proches de Sarkozy... Ce qui est sûr, c'est que la mobilisation est toujours de mise, et que le Parti de Gauche continuera d'y apporter sa contribution. Vous trouverez ci-dessous les vidéos de mes principales interventions dans ce débat, et notamment les explications de vote.









Mercredi, 1 juin 2011

Laïcité : non à l'instrumentalisation !

Le président du groupe UMP à l'Assemblée, Jean-François Copé, ne manque jamais d'utiliser l'Assemblée comme instrument pour médiatiser les campagnes de son parti. Hier, il présentait une résolution prétendument sur la laïcité. Je suis intervenue au nom du groupe GDR, pour expliquer notre vote contre ce texte. Voici la vidéo :





- page 1 de 2

Générateur de miniatures