Mardi, 29 mars 2011

Débat sur les gaz de schiste : le gouvernement s'embourbe

Notre groupe a périodiquement le droit de demander un débat à l'Assemblée. J'avais suggéré la question des gaz de schiste, dont je vous avais parlé dans un précédent billet. Le débat de cet après-midi a sans doute été plus éclairant que le gouvernement ne l'aurait souhaité. Les réponses de la ministre n'ont pas été très claires, mais le moratoire sur l'exploitation des gaz de schiste a été confirmé. Par contre, pour les huiles de schiste dans le bassin parisien, les permis ayant été délivrés en vue d'une exploration pétrolière traditionnelle, le gouvernement négocie pour que les forages verticaux autorisés ne débouchent pas sur des forages horizontaux.

Les mobilisations citoyennes ont payé : quasiment aucun député UMP n'a soutenu la poursuite de l'exploration des gaz des schiste. Sauf un, François-Michel Gonnot, mais c'est précisément le rapporteur de la mission d'information parlementaire à ce sujet. En prenant ainsi position alors que la mission vient juste de commencer, il s'est disqualifié. Vous trouverez sous mon intervention le communiqué que j'ai adressé à la presse, demandant la démission de ce rapporteur si partial !





Pour voir l'ensemble du débat (avant le 27 juin), choisissez "29 mars 2011, 2e séance" dans la page du portail vidéo de l'Assemblée.


Communiqué de presse

François-Michel Gonnot doit démissionner de son rôle de rapporteur de la mission sur les gaz de schiste

L'intervention aujourd'hui de François-Michel Gonnot (UMP) – rapporteur d'une mission d'information parlementaire sur les gaz de schiste – dans le cadre du débat demandé par le groupe Gauche Démocrate et Républicaine est très éclairant.

Il s'est prononcé pour l'exploitation des gaz de schiste remettant en cause la qualité de la mission dont il a la responsabilité.

Il reconnaît par ailleurs que le procédé a été inventé par Total et qu'il n'y aura donc pas d'autres procédés plus propres en France. Il a ainsi infirmé de lui même tout l'argumentaire de la Ministre Kosciusko-Morizet quant au fait que l'exploitation pourrait être moins dangereuse qu'aux États-Unis.

François-Michel Gonnot s'est disqualifié par sa partialité pour continuer à porter la responsabilité de la mission d'information. Il doit démissionner.

Vendredi, 25 mars 2011

Égalité femmes - hommes : des actes, pas des paroles !

Mardi, venait en discussion à l'Assemblée une proposition de résolution du groupe UMP sur l'égalité entre femmes et hommes. Rien de choquant dedans, si ce n'est que nul ne pouvait dire à quoi ce texte allait servir. Aussi, le groupe de la Gauche démocrate et républicaine a choisi de s'abstenir. Nous avons notre compte des grandes déclarations : ce qu'il faut désormais, ce sont des actes !

Vous trouverez dans la vidéo ci-dessous mon explication de vote.





page 2 de 2 -