Samedi, 10 janvier 2015

Nous marcherons dimanche, pour Charlie, loin de toute récupération sur le parcours République-Nation par Bastille

Trois parcours ont été prévus pour permettre aux centaines de milliers de personnes de participer. La répartition entre les 3 parcours est la suivante :

- République-Nation par le Bd Voltaire : les journalistes dont ceux de Charlie-Hebdo avec les familles des victimes, puis les policiers puis les associations dont les associations antiracistes

- République-Nation par l'avenue de la République : les syndicats

- République-Nation par Bastille : les partis politiques : le Front de Gauche se retrouvera au Cirque d'Hiver à partir de 14h

Bien sûr tout cela risque d'être quelque peu théorique car devant l'affluence les gens ne choisiront pas forcément leur parcours mais iront là où ils pourront marcher

Charlie

Mais faut-il marcher demain ? Beaucoup de militants se posent la question : faut-il aller à cette marche avec l'annonce de la présence de chefs d'état qui sont les premiers à organiser la répression de la liberté d'expression dans leur pays comme par exemple en Turquie où les journalistes font l'objet constant de poursuites judiciaires ou en Espagne avec la dernière loi votée qui vise à empêcher toute possibilité de manifestation contre la politique austéritaire mise en œuvre par Rajoy.

Pour ma part, je dis oui il faut y aller, sans être dupe sur la volonté de récupération qui est en cours avec tout cet aéropage libéral qui est celui qui soumet tous les peuples à l'austérité en Europe et ces réactionnaires qui oppriment leur peuple et répriment tout particulièrement les journalistes et les femmes.

Ce n'est pas derrière eux que nous allons marcher, non c'est derrière les rescapés de Charlie Hebdo, derrière les familles des victimes, toutes les victimes celles de Charlie, les policiers tombés pour avoir voulu protéger Charb, arrêter les tueurs ou tout simplement faire son travail comme la policière municipale abattue à Montrouge, les victimes tuées parce que juives à la Porte de Vincennes.

J'irai marcher pour dire non à l'intégrisme religieux qui assassine, non à l'antisémitisme qui tue.

J'irai marcher pour dire que le droit de caricaturer les religions ne doit pas disparaître

J'irai marcher pour dire "El pueblo unido jamas sera vencido" : un peuple uni ne peut être vaincu par l'obscurantisme

J'irai marcher pour dire NO PASARAN : le fascisme politique ou religieux ne passera pas, le fanatisme n'arrivera pas à diviser notre pays, notre République.

Lire la suite...

Mercredi, 2 novembre 2011

Marre de tous les intégrismes !

Depuis le 21 octobre, des intégristes catholiques s'en sont pris de manière répétée au Théâtre de la Ville pour avoir programmé le spectacle "Sur le concept du visage du fils de Dieu", de Roméo Castelluci. Et maintenant, ils poursuivent leurs actions visant à censurer cette œuvre artistique jusqu'au 104, où elle est à l'affiche jusqu'au 6 novembre. J'ai bien évidemment rejoint le comité de soutien à la liberté de représentation de ce spectacle dès que j'en ai eu connaissance.

Cette nuit, les locaux de Charlie Hebdo ont brûlé. Le caractère criminel de l'incendie est établi et nous verrons ce que conclura l'enquête quant aux auteurs. Ce qui est sûr, c'est que ce journal avait reçu des menaces du fait de la publication aujourd'hui d'un numéro intitulé "Charia Hebdo" et critiquant les intégristes musulmans. Ces seules menaces contre la liberté d'expression sont déjà intolérables.

Le Parti de Gauche a immédiatement réagi par ce communiqué.

Plus que jamais, nous devons défendre la laïcité, la liberté de conscience, qui permet aussi bien l'incroyance que les croyances, la liberté d'expression, qui autorise la critique des opinions et croyances qu'on ne partage pas, y compris par le rire et la dérision, y compris par ce que les religieux désignent sous le terme de "blasphème". Notre république ne peut admettre de reculs sur ces fondamentaux, alors que les courants intégristes de toutes les religions sont à l'offensive partout dans le monde.

Mercredi, 1 juin 2011

Laïcité : non à l'instrumentalisation !

Le président du groupe UMP à l'Assemblée, Jean-François Copé, ne manque jamais d'utiliser l'Assemblée comme instrument pour médiatiser les campagnes de son parti. Hier, il présentait une résolution prétendument sur la laïcité. Je suis intervenue au nom du groupe GDR, pour expliquer notre vote contre ce texte. Voici la vidéo :





Mardi, 24 mai 2011

L'obscurantisme au détriment de la santé

L'aile dure du Vatican a encore frappé, avec la complicité de l'UMP ! Alors que la recherche médicale sur les embryons est strictement encadrée au plan éthique et qu'elle est source de progrès dans la lutte contre la maladie et la mort, il aura suffit d'un peu d'agitation du côté des dignitaires catholiques les plus rétrogrades pour qu'aujourd'hui, à l'occasion des questions au gouvernement, Xavier Bertrand leur donne des gages...

Voici le communiqué que j'ai adressé à la presse en sortant de séance.


L'obscurantisme au détriment de la santé

Le Sénat vient d'autoriser la recherche encadrée sur l'embryon et la possibilité de diagnostic prénatal lors de l'examen du projet de loi bioéthique.

Pour l'église catholique, par la voix du cardinal archevêque de Paris, ce ne serait rien moins qu'un « recul de la civilisation », et un « eugénisme d'État ». Les grands mots sont de sortie.

Et ces déclarations ont tout de suite été suivies d'effets : le ministre Xavier Bertrand a annoncé aujourd'hui que le gouvernement s'opposait absolument à la recherche sur l'embryon.

Les recherches portent pourtant sur des embryons de moins de deux mois d'existence non prévus pour implantation, et non sur des foetus. Elles ont permis des avancées médicales notamment dans la lutte contre le cancer.

De nouveau, comme pour l'IVG, l'église catholique cherche à imposer sa conception de la vie humaine. Malheureusement le gouvernement cède une nouvelle fois au lobby catholique rétrograde.

Mercredi, 30 mars 2011

Valérie Pécresse remporte le diplôme du grotesque politique

Voici le communiqué que j'ai adressé à la presse en réaction aux propos tenus ce matin par la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche sur la laïcité.


Valérie Pécresse remporte le diplôme du grotesque politique

En proposant un diplôme sur la laïcité, Valérie Pécresse n'a pas peur du ridicule. Dans la course à exister au sein de l'UMP, elle remporte même haut la main le prix du grotesque politique.

Cela est d'autant plus absurde venant de la ministre qui défend l'accord avec le Vatican permettant de reconnaître les diplômes de l'enseignement supérieur privé.

La ministre devrait commencer par réviser ses principes républicains que le gouvernement bafoue un peu plus chaque jour.

La laïcité est un principe à respecter, ce n'est pas un trophée que l'on décerne.

- page 1 de 2

Générateur de miniatures