Tag - licenciement

Fil des billets - Fil des commentaires

Mardi, 13 mars 2012

Répression syndicale à SNI

L'an dernier, je vous avais déjà relaté le conflit social à SNI et Adoma, dans ce billet.

Suivant un schéma désormais classique, après la lutte est venue la répression. L'un des animateurs de l'intersyndicale a été visé par une mesure de licenciement, sous des prétextes assez fallacieux pour que l'Inspection du Travail oppose son refus. L'acharnement de la direction de SNI est telle qu'elle a fait appel au ministre du Travail. Lequel, une fois de plus, a donné raison au patron contre ses propres services.

Vous trouverez ci-dessous le communiqué que j'ai adressé à la presse juste avant de filer à la gare pour le meeting d'Orléans. Je ne pourrai pas être présente au rassemblement de demain matin, mais si vous en avez la possibilité, n'hésitez pas à aller témoigner votre solidarité à Marc Boucoiran, dès huit heures au siège de Sni, 102 avenue de France dans le 13e arrondissement.


Stop à la répression contre les syndicalistes à Sni ! Solidarité avec Marc Boucoiran !

Le groupe Société nationale immobilière (Sni, filiale de la Caisse des dépôts et consignations), détenteur de 300 000 logements dont 200 000 logements sociaux, actionnaire majoritaire d'Adoma (ex-Sonacotra), joue un rôle majeur dans le domaine du logement social. Sous la direction de Monsieur André Yché, l'homme qui conseille à Nicolas Sarkozy de vendre 10 % du parc social pour financer la réhabilitation des autres logements, Sni a été confrontée l'an dernier à une restructuration brutale, avec vente de logements et de foyers et coupes dans les effectifs. Martine Billard avait alors reçu l'intersyndicale et apporté son soutien aux salariés en lutte tant pour leurs propres droits que pour ceux des locataires.

Depuis, la direction de SNI a tout fait pour obtenir le licenciement de Monsieur Marc Boucoiran, syndicaliste depuis vingt ans, aujourd'hui représentant de la section syndicale Snup-Fsu. Prenant prétexte un « abandon de poste » alors que Monsieur Boucoiran s'était vu retirer un mandat syndical mais n'en avait pas encore été informé, elle a lancé la procédure de licenciement, refusée par l'Inspection du Travail. En appel, le ministre du Travail, Xavier Bertrand, vient de prendre la décision très politique de contredire son administration et d'autoriser ce licenciement.

Martine Billard assure Marc Boucoiran, son syndicat et l'intersyndicale de toute sa solidarité en tant que députée et que co-présidente du Parti de Gauche. Elle soutient le rassemblement organisé mercredi 14 mars à 8 heures au siège de Sni, 102 avenue de France dans le 13e arrondissement de Paris, à l'appel de l'intersyndicale Snup-Fsu / Cgt / Sud / Fo / Cfe-Cgc.

Le Front de Gauche et son candidat Jean-Luc Mélenchon n'acceptent pas la chasse aux syndicalistes ouverte dans toutes les entreprises où les salarié-e-s ont décidé de relever la tête et de lutter. Marc Boucoiran, comme tou-te-s les syndicalistes licencié-e-s contre l'avis de l'Inspection du Travail, doit retrouver son poste.

Vendredi, 9 mars 2012

Jef, licencié pour avoir fait preuve de solidarité

Jef Duval, 23 ans, technicien clientèle depuis 2008 à l'agence ERDF-GRDF d'Arcueil, est sur le point d'être licencié par sa direction pour ses actes de désobéissance civile. Cette répression scandaleuse montre à quel point l'humain est aujourd'hui bafoué dans notre société.

Lire la suite...

Générateur de miniatures