Tag - mobilisation

Fil des billets - Fil des commentaires

Mercredi, 5 octobre 2011

Stop à la répression contre les syndicalistes des Archives nationales !

Je vous ai déjà entretenu-e-s sur mon blog du conflit aux Archives nationales, pour maintenir et développer le service public des archives dans les prestigieux locaux de l'Hôtel de Soubise et de l'Hôtel de Rohan, et contre le projet présidentiel d'y implanter la Maison de l'histoire de France - projet qui mérite amplement une mobilisation pour s'y opposer, quelle que soit l'implantation retenue, tant il développe une conception réactionnaire de l'histoire. Il en était question dans ce billet et dans celui-ci.

Le 17 mai, j'ai assisté à une conférence de presse convoquée sur place par l'intersyndicale, aux côtés de Jack Ralite. Nous avons d'ailleurs exprimé des nuances par rapport à l'analyse faite par les personnels de l'ouverture du jardin au public, confirmant notre soutien à l'objet principal de la lutte, partageant les doutes sur le respect des conditions de sécurité, mais approuvant le principe de l'ouverture du jardin, une fois acquises les garanties d'une ouverture en toute sûreté. En fait, le dialogue engagé nous a permis de constater qu'il n'y avait pas de divergence de fond, mais des expressions différentes, selon les priorités que chacun-e voulait mettre en avant. Ce fut un moment d'échange constructif.

Nous n'imaginions pas que cette conférence de presse serait prise comme prétexte, des semaines plus tard, pour enclencher la répression contre les responsables syndicaux de la Cfdt, la Cftc et la Cgt ! J'ai écrit aujourd'hui au ministre de la Culture pour demander la levée des convocations devant la commission administrative paritaire, le renoncement à toute menace de sanction et le retour au dialogue.

Vous trouverez ci-dessous mon communiqué de presse.

Lire la suite...

Mercredi, 13 juillet 2011

Meeting à Notre-Dame-des-Landes, samedi dernier

Acipa.gifLe week-end dernier se tenait un grand rassemblement à Notre-Dame-des-Landes, près de Nantes, pour dire une fois de plus, avec la coordination des opposants à l'aéroport dont vous pouvez signer la pétition ici, notre refus du projet mégalomaniaque porté en commun par l'UMP et le PS. Le Parti de Gauche est présent à ces rassemblements annuels depuis sa création, et cette année, c'est à moi qu'il est revenu de le représenter lors du meeting politique. Belle affluence et chaude ambiance, sur le thème "Vinci dégage !", puisque c'est cette multinationale basée en France qui est censée bénéficier du projet - tout comme elle est censée construire l'autoroute voulue par Poutine et qui menace la forêt de Khimki, près de Moscou.

Voici la vidéo de mon intervention.





Merci à la Télé de Gauche 77 pour ces images !

Lundi, 4 juillet 2011

Demain, chaîne anti-expulsions dans le centre de Paris

logo_RESEL.jpgJe vous en avais glissé un mot dans ma dernière lettre d'informations électronique : le Résel de Paris centre et celui des 9e-10e arrondissements organisent demain trois rassemblements pour exprimer le refus des expulsions locatives sans relogement et assurer les locataires visé-e-s de notre solidarité.

Voici le communiqué que je viens d'envoyer à la presse.


Communiqué de presse

Martine Billard soutiendra demain la chaîne anti-expulsions dans le centre de Paris

La spéculation immobilière a fait exploser le montant des loyers et multiplie les congés donnés aux locataires pour vendre. Cet été encore, des centaines de Parisiennes et de Parisiens, locataires de bonne foi, vivront sous la menace d'une expulsion locative.

Et face à cette réalité, la loi instituant le Droit au logement opposable (Dalo) reste peu appliquée. Même des demandeurs de logement reconnu-e-s prioritaires pour le Dalo sont expulsé-e-s par le préfet de police sans obtenir de relogement par la préfecture de Paris.

Le Réseau Stop aux expulsions de logement (http://www.stopauxexpulsions.org/) s'est créé nationalement pour refuser cette contradiction, bien réelle dans toute la France. Les structures locales du Résel se multiplient à Paris.

À l'appel des Résel de Paris centre et Paris 9e-18e, avec l'appui du Résel Paris 14e, trois rassemblements sont organisés mardi 5 juillet :

  • à 18h, à l'angle des rues Saint Martin et du Grenier Saint Lazare dans le 3e arrondissement,
  • à 18h45, à l'angle des rues Montorgueil et Étienne Marcel dans le 2e arrondissement,
  • à 19h15, à l'angle des rues du Faubourg Poissonnière et Sainte Cécile dans le 9e arrondissement.

Martine Billard apporte son soutien à la chaîne anti-expulsions ainsi créée. Elle sera présente aux deux premiers rassemblements.

Mercredi, 22 juin 2011

Vote contre la vraie-fausse interdiction d'exploitation des gaz de schistes

Hier, la proposition de loi UMP supposée interdire l'exploitation des gaz de schiste revenait à l'Assemblée, après la commission mixte paritaire, pour le vote définitif. La réalité du texte est hélas loin des intentions affichées. Sortie par la porte à l'article 1, l'exploitation des gaz de schiste revient par la fenêtre des articles 1 bis et 4, sous prétexte de "recherche". La ficelle est grosse, à la mesure de la contradiction entre l'intérêt électoral des député-e-s UMP sortant-e-s et la satisfaction des industriels proches de Sarkozy... Ce qui est sûr, c'est que la mobilisation est toujours de mise, et que le Parti de Gauche continuera d'y apporter sa contribution. Vous trouverez ci-dessous les vidéos de mes principales interventions dans ce débat, et notamment les explications de vote.









Vendredi, 10 juin 2011

Affectation des élèves en collèges : les parents sont inquiets

Les politiques libérales menées par Sarkozy font sentir leurs effets de plus en plus fortement. Le choix dogmatique de supprimer des postes dans la fonction publique, en ne remplaçant pas un départ à la retraite sur deux, quelles que soient les évolutions des besoins en termes de services publics, a connu dans l'Éducation nationale une première période sous le signe du camouflage. Les postes visés étaient alors les moins visibles pour les parents. Mais désormais, pour tenir le cap, ce sont les postes d'enseignants présents à temps plein devant les classes qui disparaissent, alors qu'en primaire et au collège, les effectifs d'élèves s'accroissent, traduction de la poussée démographique des années 2000.

Les conséquences se font sentir au quotidien, avec des classes surchargées et des absences d'enseignant-e-s prévisibles et prévues (formations, réunions des instances paritaires, congés maternité...) qui ne font l'objet d'aucun remplacement. Cette politique transforme aussi en casse-tête l'affectation des élèves en classe de 6e. Alors que la Ville de Paris consent des efforts pour agrandir les collèges, c'est bien le nombre d'enseignant-e-s disponibles qui pose problème. L'an dernier, l'affectation en 6e fut particulièrement chaotique, et le collège César Franck, dans le 2e arrondissement, avait été particulièrement touché, car il présente la particularité d'enseigner l'Italien en première langue vivante, dans la continuité des enseignements des écoles élémentaires du secteur.

Cette année, la politique nationale ne s'étant pas améliorée, le pire est à craindre. La FCPE Paris s'en inquiète dans le communiqué suivant. Je rejoins ses constats et j'appuie sa mobilisation. A ce propos, je tiens à rendre hommage à la combativité des parents d'élève de l'école de la Jussienne et du collège César Franck. Tous les mardis depuis le 15 mars, l'école fait l'objet d'une occupation administrative. Le collège a rejoint ce mouvement il y a quatre semaines. Les questions de formation des enseignant-e-s, de leur remplacement, d'effectifs, de libre choix de poursuivre l'apprentissage de l'Italien... sont au cœur de leur engagement pour l'école publique. Au-delà des revendications "locales", c'est bien le système éducatif dans son ensemble qu'ils et elles défendent, tout en appuyant les personnels de l'Éducation nationale.

Ce mouvement mérite d'être soutenu... et étendu !

- page 2 de 5 -

Générateur de miniatures