Jeudi, 20 octobre 2011

J'interpelle le gouvernement sur les refus de droits au séjour pour les étrangers touchés par le VIH

Voici le communiqué que je viens d'envoyer à la presse, suite au dépôt d'une question écrite.


La loi Besson « Immigration, intégration et nationalité », discutée au Parlement entre l'automne 2010 et le printemps 2011, montre toute son abjection depuis son entrée en vigueur.

Durant les deux lectures du texte, Martine Billard, députée de Paris (Parti de Gauche), vice-présidente du groupe d'études sur le Sida de l'Assemblée nationale, avait alors dénoncé la surenchère xénophobe du nouvel arsenal juridique qu'étaient venus durcir les amendements du rapporteur Mariani que les Le Pen – père et fille – n'auraient pas renié ; parmi ceux-ci, les restrictions portées au droit du séjour en France pour les étrangers malades.

Suite à la mobilisation des associations du VIH qui demandaient le retrait de l'ensemble de cette mesure, le ministère de l'intérieur avaient finalement semblé prendre un dispositif d'exception en faveur du seul VIH (circulaire du 17 juin 2011, au lendemain de la publication au JO de la loi). Cependant, même dans ce cadre, l'association AIDES alerte en ce mois d'octobre 2011 sur des cas de refus de plus en plus fréquents de cartes de séjour (voire de renouvellements de cartes de séjour) à des étrangers séropositifs, du fait de l'application de la nouvelle loi.

Martine Billard appelle, avec le Front de Gauche, à l'abrogation de cette mesure inique comme de l'ensemble des lois xénophobes adoptées par l'actuelle majorité. Dans l'immédiat, elle interpelle le ministre de la santé Xavier Bertrand, par voie de question écrite (question n°120018, publiée au Journal officiel le 18/10/2011, page 11011), pour qu'au minimum il ordonne à ses services au sein des agences régionales de santé, en particulier aux médecins chargés de l'évaluation des dossiers pour les demandes de droit au séjour pour soins, une application de la loi conforme à la déontologie médicale et aux textes internationaux.


Pour lire la question écrite :
http://questions.assemblee-national...

Jeudi, 30 juin 2011

L'UMP s'acharne sur la médecine du travail

Pendant la discussion du projet de loi sur les retraites, l'UMP avait fait passer un cavalier législatif concernant la médecine du travail, pour complaire au MEDEF, une fois de plus. Je l'avais évoqué dans ce billet, puis dans celui-ci, à l'époque. Le Conseil constitutionnel ayant censuré les articles correspondants, précisément parce qu'ils n'avaient aucun rapport avec l'objet de la loi, l'UMP est revenu à la charge, avec une proposition de loi a été déposée au Sénat.

Cette proposition de loi ne règle rien quant à l'indépendance nécessaire de la médecine du travail, censée dépister et prévenir les risques que l'organisation du travail fait peser sur la santé des salarié-e-s, vis-à-vis de ceux qui créent ces risques à savoir les patrons. La crise de l'amiante a pourtant montré combien cette indépendance est nécessaire.

De même, alors qu'un rapport de l'IGAS pointe le problème de la démographie des médecins du travail, rien n'est prévu pour assurer le remplacement de celles et ceux qui vont prochainement partir en retraite.

Pour le groupe GDR, Roland Muzeau a défendu cet après-midi un renvoi en commission, et j'ai donné l'explication de vote sur cette motion de procédure. Voici la vidéo de mon intervention.





Sans surprise, nous avons perdu le vote et le débat se poursuit.

Mercredi, 25 mai 2011

Point sur la mobilisation pour l'Hôtel-Dieu

Comme annoncé la semaine dernière, la réunion de mobilisation en faveur de l'Hôtel-Dieu s'est tenue lundi soir, en mairie du 3e. Ce fut l'occasion de faire le point, notamment sur le projet médical porté par les équipes de l'hôpital, et sur les initiatives à prendre dans les semaines qui viennent.

En quelques mots, pour en rester aux aspects concrets :

  • l'association L'hôpital pour tous a été créée pour fédérer médecins, personnels hospitaliers, patient-e-s, habitant-e-s du secteur, élu-e-s... Et mener ensemble la lutte pour l'Hôtel-Dieu, mais aussi, bien au-delà, pour l'hôpital public et le service public de santé. Retrouvez les informations sur son blog, faites la connaître et participez !

Pansons_Hotel-Dieu.jpg

  • une opération "Pansons l'Hôtel-Dieu" / "Nuit blanche pour l'hôpital" aura lieu demain jeudi 26 mai à partir de 19h. Ce sera à la fois un moment de mobilisation et de convivialité. Vous pouvez télécharger le tract ici, n'hésitez pas à le diffuser largement par voie électronique ou imprimé.

Si vous le souhaitez, vous pouvez également télécharger ici le compte-rendu officiel de mon échange avec Nadine Morano, à l'occasion de ma question au gouvernement de jeudi dernier.

Mardi, 24 mai 2011

L'obscurantisme au détriment de la santé

L'aile dure du Vatican a encore frappé, avec la complicité de l'UMP ! Alors que la recherche médicale sur les embryons est strictement encadrée au plan éthique et qu'elle est source de progrès dans la lutte contre la maladie et la mort, il aura suffit d'un peu d'agitation du côté des dignitaires catholiques les plus rétrogrades pour qu'aujourd'hui, à l'occasion des questions au gouvernement, Xavier Bertrand leur donne des gages...

Voici le communiqué que j'ai adressé à la presse en sortant de séance.


L'obscurantisme au détriment de la santé

Le Sénat vient d'autoriser la recherche encadrée sur l'embryon et la possibilité de diagnostic prénatal lors de l'examen du projet de loi bioéthique.

Pour l'église catholique, par la voix du cardinal archevêque de Paris, ce ne serait rien moins qu'un « recul de la civilisation », et un « eugénisme d'État ». Les grands mots sont de sortie.

Et ces déclarations ont tout de suite été suivies d'effets : le ministre Xavier Bertrand a annoncé aujourd'hui que le gouvernement s'opposait absolument à la recherche sur l'embryon.

Les recherches portent pourtant sur des embryons de moins de deux mois d'existence non prévus pour implantation, et non sur des foetus. Elles ont permis des avancées médicales notamment dans la lutte contre le cancer.

De nouveau, comme pour l'IVG, l'église catholique cherche à imposer sa conception de la vie humaine. Malheureusement le gouvernement cède une nouvelle fois au lobby catholique rétrograde.

Jeudi, 19 mai 2011

Question au gouvernement sur l'Hôtel-Dieu

L'alerte a été donnée début mars par une dépêche AFP : la directrice générale de l'Assistance Publique - Hôpitaux de Paris a l'intention de rassembler les personnels du siège de l'AP-HP sur le site de l'Hôtel-Dieu, pour réaliser une opération immobilière sur les locaux ainsi libérés. Mais que devient le projet médical de l'Hôtel-Dieu, validé par l'AP-HP ?

Je vous avais fait part sur ce blog des premières inquiétudes et de la nouvelle mobilisation. Ce matin, j'avais la possibilité de poser une "question orale sans débat" au gouvernement. J'ai choisi de la consacrer à l'avenir de l'Hôtel-Dieu. Voici la vidéo de l'échange avec Mme Morano, qui répondait pour le ministre de la Santé - de manière fort peu convaincante.





Je vous invite à venir nombreuses et nombreux aux deux prochains rendez-vous :

  • lundi 23 mai à 19h, en mairie du 3e arrondissement, pour prendre connaissance du projet alternatif élaboré par les équipes de l'Hôtel-Dieu avec les habitants, et pour les prochaines étapes de la mobilisation
  • jeudi 26 mai à 19h, devant l'hôpital, pour la première des Nuits blanches de l'Hôtel-Dieu.

- page 2 de 5 -

Générateur de miniatures