Le groupe des sénateurs du Front de Gauche au sénat a donc défendu sa proposition de loi aujourd'hui. je suis allée assister à la séance avec Jean-Luc Mélenchon et d'autres camarades du PG. Avant que la séance commence, un rassemblement était organisé avec les témoignages de militants syndicalistes ou associatifs victimes de la répression ces dernières années. Beaucoup de forces de police, comme si nous étions tous des dangereux terroristes. Quelle honte que ce soit un gouvernement PS qui reçoive ainsi les militants qui viennent soutenir leurs élus.

Demain, je serai devant la cour d'appel de Versailles avec les postiers du 92 victimes eux aussi de la répression. Pour les syndicalistes, c'est le même traitement partout, en métropole ou en Guadeloupe par exemple : répression dans l'entreprise avec mise à pied et licenciement et répression judiciaire avec acharnement en appel lorsque la justice de première instance est jugée trop clémente par le parquet. Pour information, Charly LENDO, secrétaire adjoint de l'UGTG, dont je parlais dans le billet précédent, a été condamné à 500 euros d'amende et 2 mis de prison avec sursis. Avec un dossier totalement vide !